• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Thèse en biologie de la reproduction et du comportement
Référence
1560344489
Date limite pour postuler
05/07/2019
Date de publication
12/06/2019

Caractéristiques

Précision sur la nature du contrat
Contrat de thèse
Durée du contrat
3 ans
Date de début de contrat
01/10/2019

Rémunération
contrat doctoral INRA standard

Affectation

Nom de l'unité d'affectation
UR1037 LPGP Laboratoire de Physiologie et Génomique des Poissons
Adresse de l'unité d'affectation
INRA - BEAULIEU avenue du Général Leclerc Campus de Beaulieu, Bât 16 35042 RENNES CEDEX
Site web de l'unité d'affectation
https://www6.rennes.inra.fr/lpgp/
Région de l'unite d'affectation
Bretagne

Descriptif

Environnement de travail

Description de l’unité et de l’équipe d’accueil :

Au sein du laboratoire de Physiologie et Génomique des Poissons, l’équipe Sexe Ovogenèse et Comportement cherche notamment à comprendre l’impact de perturbations maternelles (stress thermiques par exemple) sur les capacités cognitives et émotionnelles de la descendance, avec un intérêt particulier pour les mécanismes de transmission intergénérationnelle.

   

Missions et activités confiées :

Le(la) doctorant(e) aura pour objectif de comprendre comment la dérégulation de gènes maternels conduit à l’altération des capacités cognitives et émotionnelles des descendants. L’hypothèse de travail est que l’exposition maternelle à des températures élevées induit une plasticité comportementale et plus particulièrement des altérations émotionnelles et des défauts d’apprentissage chez les descendants. Ces altérations comportementales observées au stade juvénile sont associées à des défauts d’expression de gènes maternels dans l’œuf (dérégulation des niveaux des ARN maternels correspondants). Ces gènes codent pour des protéines connues pour leur rôle dans le développement neuronal. C’est notamment le cas du gène auts2 pour activator of transcription and developmental regulator (anciennement appelé autism susceptibility candidate 2) qui fera l’objet d’une analyse approfondie par une approche d’édition de génome (invalidation chez une espèce modèle). Voir le projet de thèse détaillé ici : https://theses.u-bretagneloire.fr/egaal/theses-2019/bases-moleculaires-du-determinisme-mater?key=jzDkBv3zPJZgRDrmk8NwHjCFS6J4dwkc5H7CbBgRBj7XmS9sKTmN7MWN

Formations et compétences attendues

Formation recommandée : Master 2 biologie, spécialité biologie moléculaire ou cellulaire

Connaissances souhaitées : reproduction, biologie cellulaire et moléculaire, bio-informatique

Expérience appréciée : biologie cellulaire et moléculaire, bio-informatique

Aptitudes recherchées : rigueur, autonomie, travail en équipe, qualités rédactionnelles, intérêt pour l’étude du comportement animal

Dossier de candidature : https://ed-egaal.u-bretagneloire.fr/sites/default/files/u47/dossier_candidature_these_egaal_2019_fr.docx

 

Transmettre le dossier de candidature à Julien Bobe et Violaine Colson

Contact

Nom
Julien Bobe / Violaine Colson
Telephone
02 23 48 70 07
Email
julien.bobe@inra.fr ; violaine.colson@inra.fr