• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Thèse : impact de l’introduction en sélection de nouveaux critères d’efficacité alimentaire sur la durabilité de la production du poulet de chair
Référence
1523613331
Date limite pour postuler
31/05/2018
Date de publication
13/04/2018

Caractéristiques

Précision sur la nature du contrat
Contrat de thèse
Durée du contrat
3 ans
Date de début de contrat
01/09/2018

Rémunération
1770 € brut mensuel
Domaine professionnel
Expérimentation et production animales

Affectation

Nom de l'unité d'affectation
UMR0083 BOA Biologie des Oiseaux et Aviculture
Adresse de l'unité d'affectation
INRA Tours 37380 NOUZILLY
Région de l'unite d'affectation
Centre-Val de Loire

Descriptif

Environnement de travail

Vous serez accueilli(e) au sein de l’UMR BOA (Biologie des oiseaux et aviculture) qui conduit des recherches intégrées sur la biologie des oiseaux, du niveau moléculaire à celui de l’animal dans son environnement. Elle a pour objectif de produire des connaissances dans les domaines de la physiologie et de la génétique et de contribuer au développement de systèmes d’élevage durables.

Au sein de l’UMR BOA, vous serez accueillis dans l’équipe génétique AQSEL (Adaptation, Qualité et Sélection) et collaborerez avec les équipes de nutrition (ALISE) pour les questions de composition des aliments, de rejets et de durabilité et avec l’équipe croissance et métabolisme (MOQA) pour la qualité des viandes. Vous collaborerez également avec nos partenaires de l’UMT BIRD, en particulier l’institut technique de l’aviculture (ITAVI) pour la mesure à haut débit de la consommation alimentaire.

 

Contenu scientifique de la thèse et programme de recherches :

Une aviculture durable doit être productive mais également respecter l’environnement, satisfaire les demandes de qualité de produits des consommateurs et limiter la concurrence sur les matières premières avec l’alimentation humaine. Cela implique dans un premier temps de rechercher de nouveaux critères de sélection en adéquation avec ces besoins et dans un second temps d’en faire une évaluation multicritères.

Le sujet de thèse reposera sur l’étude génétique de nouveaux caractères d’efficacité, de consommation et de comportement alimentaires qui sont désormais disponibles grâce aux outils de phénotypage à haut débit. Ces caractères sont des éléments essentiels de l’efficacité économique et environnementale de la production. Ils seront étudiés dans des contextes alimentaires variés, pour prendre en compte l’évolution actuelle des régimes avicoles, qui intègrent de nouvelles matières premières souvent plus variables et de moindre qualité pour limiter la concurrence avec l’alimentation humaine pour l’accès aux protéines et aux céréales de haute qualité. Les corrélations génétiques avec les caractères de production et de qualité de viande seront également étudiées afin de prévoir les conséquences qu’aurait l’introduction de ces nouveaux caractères dans les schémas de sélection.

Le programme de recherches s’articulera autour de deux expériences intégrées au programme européen Feed-a-Gene. Dans un premier temps, des animaux de 3 génotypes différents (croissance rapide, croissance intermédiaire et efficacité alimentaire forte, croissance intermédiaire et efficacité alimentaire faible) seront élevés avec un régime classique ou un régime alternatif proposé par les partenaires nutritionnistes du projet Feed-a-Gene. Les animaux seront élevés avec l’automate de l’éclosion à l’abattage. Leurs données de poids, de consommation et de comportement alimentaire seront enregistrées en continu et modélisées pour déterminer la cinétique d’alimentation (au cours de la journée, au cours du cycle de production). L’importance des interactions entre génotype et environnement sera estimée sur ces caractères. Nous pourrons ainsi déterminer si certaines caractéristiques sont communes à tous les génotypes et tous les aliments ou spécifiques de certaines combinaisons.

La seconde expérience sera réalisée sur un seul génotype et un seul aliment (alternatif) afin d’être réalisée sur un effectif de plusieurs centaines d’animaux et permettre l’estimation des paramètres génétiques de ces nouveaux caractères. Le lien avec le métabolisme sera évalué par les corrélations génétiques entre ces nouveaux caractères et les indicateurs de métabolome sanguin. Ces indicateurs seront ceux identifiés comme les plus pertinents sur une étude qui vient d’être réalisée dans notre laboratoire. A la fin de la période d’élevage, les animaux seront abattus, la qualité de leur viande sera mesurée et les corrélations génétiques avec les nouveaux critères seront calculées. Enfin, des analyses de litière seront réalisées afin de faire le lien entre efficacité et rejets

Formations et compétences attendues

Formation recommandée : Ecole d’ingénieurs Agronome, Master 2 (Productions Animales, Génétique)

Connaissances souhaitées : génétique quantitative, analyse de données, productions animales

Aptitudes recherchées : Aptitude au travail en équipe, capacités rédactionnelles

Transmettre une lettre de motivation et un CV à Sandrine Grasteau / Elisabeth Duval

Contact

Nom
Sandrine Grasteau / Elisabeth Duval
Email
sandrine.grasteau@inra.fr;elisabeth.duval@inra.fr