Contrat de thèse : Etude des mécanismes de formation et d’altération de la membrane vitelline de l’œuf de poule (Gallus gallus) (H/F)
Référence
1492762350
Date limite pour postuler
02/06/2017
Date de publication
21/04/2017

Caractéristiques

Précision sur la nature du contrat
Mission temporaire
Durée du contrat
3 ans
Date de début de contrat
01/10/2017

Rémunération
1418€ net / mois

Affectation

Nom de l'unité d'affectation
UR0083 URA Recherches Avicoles
Adresse de l'unité d'affectation
INRA Tours - 37380 NOUZILLY
Site web de l'unité d'affectation
http://www6.val-de-loire.inra.fr/recherches_avicoles/Equipes-Scientifiques/Fonction-et-Regulation-des-Proteines-de-l-Oeuf/Activites-de-recherche
Région de l'unite d'affectation
Centre-Val de Loire

Descriptif

Environnement de travail

Description de l’unité et de l’équipe d’accueil :

L’Unité de Recherches Avicoles conduit des recherches intégrées sur la biologie de l’oiseau, du niveau moléculaire à celui de l’animal dans son environnement (systèmes d’élevage). Au sein de cette unité, l’équipe DOVE « Défenses de l’œuf, Valorisation, Evolution » (anciennement FRPO « Fonction et Régulation des Protéines de l’œuf ») mène des recherches sur l’œuf de poule (Gallus gallus), des mécanismes de sa formation à la caractérisation fonctionnelle des protéines qui le composent, avec pour but d’améliorer la qualité sanitaire des œufs et de valoriser les activités biologiques de ses constituants (par exemple en Santé ou en Agroalimentaire). L’équipe est reconnue pour son expertise en physiologie de la formation de l’œuf, en biochimie des protéines de l’œuf, dans la biominéralisation de la coquille et possède un large réseau de partenaires scientifiques (CNRS, INSERM, Université de Tours, Université de Grenade, Université d’Ottawa …). L’ensemble de ces compétences et expertises a permis à l’équipe DOVE de fédérer de nombreuses équipes autour du modèle « œuf », ces 15 dernières années (coordination de deux programmes européens, deux ANR et plusieurs programmes régionaux).

 

Missions et activités confiées :

La membrane vitelline (MV) de l’œuf de poule, située à l’interface du blanc et du jaune, est constituée de deux couches de protéines : la couche interne en contact avec le jaune, synthétisée dans l’ovaire au cours de la folliculogenèse et susceptible d’être impliquée dans le développement embryonnaire (angiogenèse) et la couche externe en contact avec le blanc, secrétée dans l’oviducte par l’infundibulum après l’ovulation du follicule mature et composée de nombreuses molécules antimicrobiennes. La MV a un rôle majeur dans la fécondation, l’embryogenèse et la protection de l’embryon. Outre son rôle dans la fonction de reproduction, la solidité et les fonctions protectrices (barrière physique, protéines antimicrobiennes) de cette membrane acellulaire en font un élément important contribuant à la qualité sanitaire des œufs de consommation (œufs non fertiles), mais ses propriétés se détériorent progressivement au cours de sa conservation. Près de 140 protéines différentes composent la MV, cependant la répartition de ces protéines dans les 2 couches de la membrane est inconnue et la stabilité du contenu en protéines de la MV au cours du stockage des œufs, garante de son intégrité, a été très peu étudiée. Le projet de thèse visera donc à mieux comprendre d’une part (i) le rôle et la formation de la MV, depuis la phase folliculaire dans l’ovaire jusqu’aux dépôts finaux dans l’oviducte, par l’analyse des protéines synthétisées à chaque stade, l’identification des cellules impliquées dans la synthèse de ses constituants et la caractérisation fonctionnelle de ses protéines et peptides et d’autre part (ii) les mécanismes responsables de son altération après l’oviposition en étudiant en particulier différents temps et températures de stockage. Ce projet présente donc un volet de recherche fondamentale (protéomique et analyse bioinformatique des séquences peptidiques et protéiques de la MV pour mieux appréhender leur fonction respective pour le développement de l’embryon) et un volet de recherche appliquée pour l’identification des paramètres de conservation permettant de garantir la qualité des œufs de consommation (intérêt pour les industriels de l’œuf de consommation et des ovoproduits).

 

Techniques : Protéomique, SDS-PAGE, western blot, zymographie, chromatographie, analyses bioinformatiques, RT-qPCR, hybridationin situ, mesure des paramètres de qualité des œufs …

Mots-clés : Physiologie aviaire, œuf, membrane vitelline, protéomique, protéines antimicrobiennes

Formations et compétences attendues

FORMATIONS ET COMPÉTENCES ATTENDUES:

  • Formation recommandée : Master ou équivalent (niveau Bac+5)
  • Connaissances souhaitées  : biochimie des protéines, physiologie animale
  • Expérience appréciée : une expérience en protéomique serait un plus
  • Aptitudes recherchées : rigueur, curiosité, esprit d’équipe, sens de l’initiativ
 

Transmettre une lettre de motivation et un CV à Sophie REHAULT-GODBERT et Nicolas GUYOT au plus tard vendredi 2 juin 2017

Coordonnées e-mail :

sophie.rehault-godbert@inra.fr

nicolas.guyot@inra.fr

Téléphone :

Sophie REHAULT-GODBERT (02.47.42.78.39)

Nicolas GUYOT (02.47.42.76.89)

Précisions : 

Les 5-6 candidats retenus à l’issue de cette première sélection sur dossier seront invités à prendre contact avec nous pour un entretien formel avec les membres de l’équipe.  Nous sélectionnerons alors les 3 candidats les plus pertinents qui devront alors défendre leur candidature devant un jury composé de 3-4 membres de l’école doctorale « Santé, Sciences Biologique et Chimie du Vivant » de l’Université de Tours, le 4 juillet 2017 à Tours.

Contact

Nom
Sophie REHAULT-GODBERT / Nicolas GUYOT
Telephone
02.47.42.78.39 / 02.47.42.76.89
Email
sophie.rehault-godbert@inra.fr;nicolas.guyot@inra.fr