• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Seize scientifiques du futur Inrae distingués en 2019 par l’Académie d’Agriculture

Le 26 septembre 2019, l’Académie d’Agriculture de France remet ses prix et médailles 2019 et distingue à cette occasion 9 chercheur-e-s et 7 doctorant-e-s de l’Inra et d’Irstea. Des parcours remarquables et des travaux innovants sur l’animal, le végétal, les eaux et les sols, la biodiversité et la forêt, ou encore l’alimentation et la bioéconomie sont ainsi mis à l’honneur et encouragés.

Remise des prix et médailles de l'Académie d'Agriculture de France
Mis à jour le 17/10/2019
Publié le 26/09/2019
Mots-clés : prix

Seize scientifiques du futur Institut national de recherche en alimentation, agriculture et environnement (Inrae) sont distingués cette année par des prix et médailles de l’Académie d’Agriculture de France. Ils ont conduit leurs travaux à l’Inra ou à Irstea, qui fusionnent au 1er janvier 2020 en un institut unique, l’Inrae.

La reconnaissance de parcours d’excellence

Trois scientifiques Inrae sont distingués parmi les cinq médailles d’Or décernées cette année par l’Académie à des parcours d’excellence. Pascale CHAVATTE-PALMER, directrice de recherche à l’Inra d’Île-de-France - Jouy-en-Josas, est récompensée pour ses recherches internationalement reconnues et porteuses d’innovation en physio-pathologie foeto-placentaire et origines développementales de la santé et des maladies chez les animaux domestiques. Fabienne TROLARD, directrice de recherche à l’Inra PACA, l’est pour la découverte de la fougérite, minéral ferrifère caractéristique des sols hydromorphes à gley et pour le renouvellement de la connaissance du cycle biogéochimique du fer. Jean-Pierre RENOU est distingué pour sa contribution fructueuse au développement de la transcriptomique des plantes et pour ses qualités d’enseignant et de chercheur en biotechnologies végétales, à la direction de l’Institut de recherche en horticulture et semences (IRHS) à l’Inra Pays de la Loire, une UMR performante, mondialement reconnue.

La distinction de travaux utiles à la société

Une scientifique, Nathalie CHEVIRON, est récompensée par une médailles de Vermeil pour son parcours et les impacts de ses travaux pour la société. Ingénieure à l’Inra d’Île-de-France - Versailles-Grignon, elle est distinguée pour le développement de bioindicateurs d’écotoxicité dans les sols avec la création et l’animation d’une plateforme analytique.
Isabelle COUSIN, directrice de l’unité Science du sol de l’Inra Val de Loire reçoit le Prix de la Fondation XAVIER-BERNARD pour ses recherches sur la structure des sols, leurs propriétés et leurs fonctions hydriques, ainsi que pour ses collaborations avec le développement agricole, et leurs applications à une gestion durable et efficiente de l’eau pour la production agricole et l’environnement.

L’« Encyclopédie des plantes alimentaires » rédigée par Michel CHAUVET, fait le point, en ce début du XXIe siècle, sur l’aventure humaine de l’alimentation. Cet ouvrage, qui répond aux attentes aussi bien des consommateurs, des cuisiniers curieux de nouveautés que des jardiniers, est distingué par le Prix Clément Jacquiot. Michel Chauvet a exercé à l'UMR-AMAP (botanique et modélisation de l’architecture des plantes et des végétations), centre Inra Occitanie-Montpellier.

Des jeunes carrières encouragées

Les médailles d’Argent Dufrenoy de l’Académie récompensent sept doctorants pour la qualité de leurs thèses :
Sandrine ALLAIN, unité Agir (Agroécologie, innovation, territoires) Inra Occitanie – Toulouse, pour sa démarche d’évaluation multi-critères multi-acteurs utilisant des simulations informatiques,
Laurent BLEUZE, bénéficiant d’un encadrement Inra à l’UMR FARE (Fractionnement des agroRessources et environnement), Inra Grand-Est Nancy, pour sa thèse sur la dynamique du rouissage du chanvre industriel et sa modélisation sous environnement contrôlé pour une filière de production de fibres naturelles multiusages,
Anaïs DENARDOU-TISSERAND, bénéficiant d’un encadrement Inra à l’UMR Silva, Inra Grand-Est – Nancy, pour sa thèse originale sur la transition forestière en France, associant statistiques, modélisation de la croissance des arbres et histoire environnementale, qui pourra être très utile aux politiques publiques,
Joao Pedro DOMINGUES, unité Sadapt (Sciences pour l'action et le développement : activités, produits, territoires), Inra Île-de-France Versailles-Grignon, pour sa thèse particulièrement innovante qui aborde le métabolisme territorial de l’élevage français avec une approche de comptabilité environnementale, ouvrant un front de recherche original dans une vision globale et prospective de l’élevage,
Duarte GOUVEIA, doctorant à l'unité RiverLy du centre Irstea de Lyon-Villeurbanne, pour ses travaux remarquables permettant de caractériser finement, via des méthodes optimisées et à haut débit, l’impact des polluants chimiques sur les milieux aquatiques,
Lucile MUNERET, unité Santé et Agroécologie du Vignoble, Inra Bordeaux-Aquitaine, pour la mise en œuvre de l’agroécologie en milieu viticole, avec la conception de paysages agricoles multi-fonctionnels, permettant de concilier préservation de la biodiversité et maximisation des régulations naturelles,
Coralie PICARD, bénéficiant d’un encadrement Inra à l’UMR BGPI (Biologie et génétique des interactions plante-parasite), Inra Occitanie-Montpellier pour sa thèse sur l’épidémiologie spatiale, une approche originale de la modélisation d'une maladie des plantes prenant en compte la géographie de l'épidémie.

Enfin, trois doctorants Inrae sont encouragés dans la réalisation de leur thèse grâce à des Bourses DUFRENOY – Crédit Agricole d’Île-de-France Mécénat. 2 000 € sont attribués à Kévin BAUDRY, doctorant à l’unité IPS2 (Institut des sciences des plantes de Paris Saclay) Inra Île-de-France Versailles-Grignon, pour participer à la Gordon Research Seminar aux États-Unis en janvier prochain. Deux bourses de 1 000 €, sont attribuées l’une à Frédéric JEHL, doctorant à l’unité Pégase (Physiologie, environnement et génétique pour l'animal et les systèmes d'élevage), Inra Bretagne-Normandie, pour participer à la conférence "Plant and Animal Genome" qui aura lieu en janvier  2019 à San Diego, États-Unis, l’autre à Marlène LEFEBVRE, doctorante à Biofora (Biologie intégrée pour la valorisation de la diversité des arbres et de la forêt) Inra Val de Loire, pour faciliter un stage doctoral de 3 mois (de février à avril 2019) dans le laboratoire du professeur J. Stella de l'Université de New York (États-Unis).