Le lauréat du prix Sabater 2017, un talent accueilli à l’Inra

José Manuel Torres Ruiz, post-doctorant à l’Inra Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux, reçoit le prix Sabater 2017. Il récompense la trajectoire scientifique de jeunes chercheurs espagnols dans le domaine de la physiologie végétale.

José Manuel Torres Ruiz, post-doctorant à l’Inra Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux, lauréat du prix Sabater 2017 © GIRARD Alain, Inra
Par Julie Cheriguene
Mis à jour le 05/07/2017
Publié le 20/06/2017

Après un doctorat de biologie à l’Institut national de ressources naturelles et d’agrobiologie de Séville (1), José Manuel Torres Ruiz rejoint l’unité mixte de recherche Biodiversité, gènes, communautés (2) de l’Inra en mars 2014 pour y mener un post doctorat en lien avec le projet TREEPEACE du Conseil européen de la recherche (ERC), coordonné par Antoine Kremer, directeur de recherche au sein de l’unité. Ses travaux portent sur l’évaluation de différents caractères anatomiques et physiologiques chez les populations de chênes existantes et disparues. L’objectif est de déterminer le rythme de la microévolution au regard de changements d’échelle de temps et d’environnement. D’ici 2018, il rejoindra l’unité Physique et physiologie intégratives de l’arbre en environnement fluctuant  du centre Inra Auvergne-Rhône-Alpes (3). Il vient en effet d’être recruté en tant que chargé de recherche pour travailler sur les mécanismes de survie des arbres aux sécheresses extrêmes.

(1) Instituto de Recursos Naturales y Agrobiología de Sevilla (IRNAS-CSIC)
(2) Unité mixte de recherche Biogeco Inra – Université de Bordeaux
(3) Unité mixte de recherche Piaf Inra – Université de Clermont-Auvergne

Un sésame d’entrée sur la scène internationale des recherches en végétal

Attribué par la Société espagnole de physiologie végétale, le prix Sabater permet à José Manuel Torres Ruiz de participer à la XXIIe Réunion de la société, ainsi qu’au XVe Congrès hispano-portugais de physiologie végétale, tenu à Barcelone du 26 au 29 juin 2017, afin d’y présenter ses résultats de recherches. Grâce à ce prix, le lauréat est également en course pour le prix de la Fédération des sociétés européennes en biologie végétale.

> En savoir plus