• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Evaluation du parasitoïde Trissolcus japonicus dans un contexte d’introduction naturelle ou artificielle en France.
Référence
1571823783
Date limite pour postuler
15/12/2019
Date de publication
23/10/2019

Caractéristiques

Précision sur la nature du contrat
Stage
Durée du contrat
6 mois
Date de début de contrat
01/01/2020

Rémunération
Selon la règlementation en vigueur pour 2020 (environ 580 €/mois)
Domaine professionnel
Biologie

Affectation

Nom de l'unité d'affectation
UMR1355 ISA Institut Sophia Agrobiotech
Adresse de l'unité d'affectation
INRA Sophia 400 route des Chappes BP 167 06903 SOPHIA ANTIPOLIS CEDEX
Site web de l'unité d'affectation
https://www6.paca.inra.fr/institut-sophia-agrobiotech/Equipes-ISA/RDLB
Région de l'unite d'affectation
Provence-Alpes-Côte d'Azur

Descriptif

Environnement de travail

Contexte et problématique :

Halyomorpha halys est une punaise Pentatomidae originaire d’Asie orientale (Chine, Japon, Taiwan). Elle est invasive aux Etats-Unis et au Canada depuis plus d’une dizaine d’année et est récemment arrivée en Europe (Suisse, Italie et France). H. halys est hautement polyphage et peut causer des dégâts sur plus de 100 espèces de plantes réparties dans 45 familles différentes, incluant des productions fruitières, céréalières, ornementales, etc. L’évaluation de risque conduite par l’ANSES conclut à un risque très important lié à cette espèce invasive. De plus aucun produit (chimique ou biologique) n’est disponible actuellement sur le marché. Alors que la dispersion et densité des populations de H. halys augmentent en France, des premiers dégâts importants ont été signalés pour la première fois en vergers de Poirier en Savoie. Par ailleurs, les captures d’H. halys augmentent un peu partout dans les vergers faisant
craindre l’apparition d’une situation équivalente à celle rencontrée en Italie où H. halys provoque d’importantes pertes économiques. Des travaux préliminaires ont mis en évidence que peut de parasitoïdes indigènes étaient en mesure de réaliser leur cycle complet sur cet hôte ; les rares comme Anastatus bifasciatus ou des Ooencyrtus sp. ne sont pas suffisamment efficaces pour être considérés comme de bons candidats de lutte biologique. En l’état, Trissolcus japonicus, originaire d’Asie (comme son hôte H. halys) semble être une alternative pertinente dans un contexte de lutte biologique par augmentation (après son introduction). En outre, ce parasitoïde a été découvert naturellement en Suisse et en Italie. Sa présence n’a pas pu être attestée en France (suite à une éventuelle migration) : T. japonicus est donc toujours considéré comme exotique et est donc soumis à la réglementation en vigueur. Bien que son introduction, depuis les populations suisses ou italiennes, puisse toujours se produire, cela peut encore prendre du temps. Il
convient donc d’anticiper pour réaliser les évaluations préliminaires à une possible demande d’introduction sur le territoire nationale de T. japonicus. En cas d’arrivée naturelle de celui-ci : ces travaux permettront alors d’anticiper les éventuels effets non intentionnels.

 

Ce stage s’intégrera dans une thématique en cours au sein du laboratoire concernant le développement de solutions de lutte biologique contre les punaises phytophages et notamment H. halys. La spécificité d’hôte de T. japonicus ayant été étudiée par ailleurs en Europe (Haye et al. 2019), ce stage contribuera à confirmer voire compléter ces tests pour la France, ainsi qu’à évaluer la possible compétitivité entre T. japonicus et d’autres parasitoïdes indigènes notamment du genre Trissolcus. Ces travaux serviront de support à la demande d’introduction sur le terrain de T. japonicus (en cas de résultats concluants).
Haye, T., Moraglio, S. T., Stahl, J., Visentin, S., Gregorio, T., and Tavella, L. 2019. Fundamental host range of Trissolcus japonicus in Europe. Journal of Pest Science. https://doi.org/10.1007/s10340-019-01127-3

 
Objectifs généraux du stage / Résultats attendus :

Confirmer le range d’hôte de T. japonicus sur des espèces de Pentatomidae françaises et évaluer la performance de T. japonicus dans un contexte de compétitivité avec des Trissolcus indigènes (Sur Pentatomidae également indigènes) en vue de réaliser un dossier d’introduction de cette espèce sur le territoire national.
Publications de l’équipe d’accueil et/ou relative au sujet (et/ou au projet dans lequel s’insère le stage) :

Streito, JC. et Bout, A. 2019. « Oh punaise ! » Vous avez dit punaises ? Phytoma, 722 : 49-52.
Streito, JC. et Bout, A. 2019. Punaises phytophages : quelle diversité sur nos cultures ? Phytoma, 722 : 53-56.
Bout, A., Le Goff, I., Cesari, L., Genson, G., Gard, B., Ris, N. et Streito, JC. 2019. Solutions de lutte biologique pour maîtriser les punaises. Phytoma 723 : 22-27.
Les travaux concernant la caractérisation de la diversité des parasitoïdes indigènes de Pentatomidae et éventuellement efficace sur H. halys sont en cours de finalisation et auront vocation à être publiés dans une revue à comité de lecture tout comme ceux sur le phénotypage de parasitoïdes du genre Trissolcus (travail en cours de préparation). Les travaux correspondants ont cependant été présentés dans des conférences scientifiques ou techniques :
Bout, A., Monteiro, A., Cesari, L., Le-Goff, I. and Ris, N. 2018. Phenotyping of Trissolcus basalis strains, Egg Parasitoids of Pentatomidae, in context of Augmentative and/or Classical Biological Control. VI QUADRENNIAL MEETING OF THE INTERNATIONAL HETEROPTERISTS' SOCIETY, La Plata (Argentina) 3-7 december 2018
Bout, A., Cesari, L., Bonetti, N., Le Goff, I., Caravel, C. et Ris, N. 2019. Parasitoïdes de Punaises et Recherche et Développement en Lutte Biologique. Salon Tech&Bio, Bourg-Lès-Valence, 19/09/2019.

 
ACTIVITES DOMINANTES CONFIEES AU STAGIAIRE :

 
- Aspect d’Ingénierie zootechniques : Participation aux élevages d’Halyomorpha halys pour obtention des pontes, conservation et stérilisation de celles-ci. Participation aux élevages des autres Punaises entrant dans les différents tests. Maintien des souches de parasitoïdes y compris T. japonicus en quarantaine le cas échéant.
- Expérimentations comportementales : parasitismes de T. japonicus pour différents hôtes en condition de choix et non choix, évaluation de l’efficacité parasitaire dans les différentes conditions (nombre d’oeufs parasité, nombre de parasitoïdes émergés et sex-ratio, dissection éventuelle des oeufs parasités non émergés, etc.). Evaluation de la compétition entre T. japonicus et au moins une espèce de Trissolcus (probablement T. basalis) sur pontes de Pentatomidae indigènes.
- Aspects échantillonnage terrain : collecte de pontes de Pentatomidae naturelles (évaluation de la diversité des parasitoïdes (de type présence absence) et dépôts et relevés de pontes sentinelles sur sites dédiés
- Analyse des données obtenues, mise en forme des résultats et rédaction de rapport.

Formations et compétences attendues

PROFIL REQUIS :

 
- Dernière année de Formation Supérieure BAC + 5
- Connaissances : En biologie/entomologie, intérêt pour l’exploration de la biodiversité en milieu agricole et pour l’éthologie.
- Compétences opérationnelles : capacité de travail en équipe, goût pour les de laboratoire, capacité organisationnelle et rigueur. Connaissance du logiciel R appréciée.
- Travail en condition contraignante et réglementée : Chambre climatique, zone de quarantaine.
- Langues : Français, Anglais scientifique
- Permis de conduire (le cas échéant) : Le permis de conduire serait un plus

 

AVANTAGES PROPOSES (le cas échéant) :

 
- logement : Chambres stagiaires à tarif préférentiels disponibles sur site sous réserves de disponibilité
- restauration : Restaurant administratif sur place et subventionné
- déplacements : Déplacements terrain pris en charges, voiture de service.

Contact

Nom
Alexandre BOUT
Telephone
06 82 40 11 39
Email
alexandre.bout@inra.fr