• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Intérêt des régimes mixtes associant herbe verte et fourrages conservés pour accroître l’efficience azotée des vaches laitières et réduire les pertes vers l’environnement
Référence
1557906590
Date limite pour postuler
30/09/2019
Date de publication
15/05/2019

Caractéristiques

Précision sur la nature du contrat
Contrat de thèse
Durée du contrat
3 ans
Date de début de contrat
01/10/2019

Rémunération
1770€ brut/mois

Affectation

Nom de l'unité d'affectation
UMR1348 PEGASE Physiologie, Environnement et Génétique pour l'Animal et les Systèmes d'Elevage
Adresse de l'unité d'affectation
INRA St Gilles Domaine de la Prise 35590 SAINT GILLES
Site web de l'unité d'affectation
https://www6.rennes.inra.fr/pegase
Région de l'unite d'affectation
Bretagne

Descriptif

Environnement de travail

- Description de l’unité et de l’équipe d’accueil :

L'UMR Pegase est une unité mixte de recherche Inra et Agrocampus Ouest. L'unité mène des recherches et offre une formation avancée en biologie animale et systèmes d'élevage. Nos recherches visent à mieux comprendre comment les animaux et les systèmes d’élevage interagissent avec l’environnement afin de contribuer au développement de systèmes d'élevage innovants, compétitifs et durables.

L'objectif scientifique de l'équipe « Systèmes Laitiers » est de déterminer les moyens d'améliorer l'efficacité des systèmes de production laitière, tant au niveau du troupeau que du système, afin d'augmenter l'autosuffisance alimentaire et réduire les impacts sur l'environnement, tout en maintenant la compétitivité.

 

- Missions et activités confiées :

Face aux enjeux économiques, environnementaux et sociétaux que doit relever l’élevage laitier, le pilotage de l’alimentation est une des clés majeures d’adaptation des systèmes de production. L’alimentation des vaches laitières est caractérisée par une part très importante de fourrages, pâturés ou conservés, plus ou moins combinés entre eux. Les conséquences de ces associations de fourrages, parfois très complémentaires, sur la valorisation de l’azote par les animaux, leurs performances et l’excrétion d’azote, à l’origine de rejets vers l’environnement (e.g. émissions d’ammoniac), sont encore peu connues. L’objectif de ce projet de thèse est donc d’analyser les déterminants de l’efficience et de l’excrétion d’azote sur régimes mixtes associant herbe verte et fourrages conservés en système bovin lait, par comparaison avec ces mêmes fourrages offerts seuls. L’ensemble des connaissances acquises permettra de proposer des stratégies de gestion des animaux, des prairies, de la complémentation et des effluents au service de la multiperformance des élevages laitiers.

La nature et la composition du régime influencent les performances animales, la valorisation de l’azote ingéré, la partition de l’azote excrété et la teneur en azote ammoniacal des effluents à l’origine de pollution environnementale. Piloter de façon raisonnée la complémentarité entre fourrages conservés et pâturés peut permettre d’accroître l’efficience d’utilisation des ressources et des nutriments, en limitant le recours aux intrants (notamment concentrés protéiques), et en réduisant les pertes vers l’environnement. Par la mesure et l’analyse de bilans complets sur animaux en conditions contrôlées, la thèse devra identifier les déterminants de l’efficience azotée selon différentes stratégies d’associations de fourrages, déterminer si le mélange de fourrages complémentaires peut permettre de mieux valoriser l’azote tout en économisant des intrants, et analyser les conséquences de ces associations sur la composition des effluents et les émissions gazeuses associées.

La thèse combinera méta-analyse de jeux de données expérimentales déjà acquises à l’auge (sur régimes à base de fourrages conservés, d’herbe verte ou mixtes) et au pâturage, et conduite d’essais factoriels au sein de l’Installation Expérimentale en Production Laitière (IEPL) de l’unité d’accueil.

Formations et compétences attendues

- Formation recommandée : Niveau Master 2 ou diplômé(e) d’une école Agronomique ou Vétérinaire de niveau équivalent
- Connaissances souhaitées : Le/la candidat/e devra avoir de bonnes connaissances en systèmes d’élevage et nutrition des ruminants laitiers, ainsi qu’un réel intérêt pour la conduite d’essais analytiques et l’analyse statistique de données.
- Expérience appréciée  
- Aptitudes recherchées : Anglais / français courant, bonnes capacités à travailler en équipes (scientifiques et techniciens), esprit critique.

Contact

Nom
Nadège Edouard
Telephone
02-23-48-70-58
Email
nadege.edouard@inra.fr