• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Stage : étude de la variabilité des communautés d’adventices et de leurs traits fonctionnels entre l’interface et le plein-champ de parcelles en grandes cultures (h/f)
Référence
1538725192
Date limite pour postuler
30/11/2018
Date de publication
05/10/2018

Caractéristiques

Précision sur la nature du contrat
Stage
Durée du contrat
6 mois
Date de début de contrat
15/02/2019

Rémunération
ndemnité de stage : 550€/mois
Domaine professionnel
Biologie

Affectation

Nom de l'unité d'affectation
UMR1347 Agroécologie
Adresse de l'unité d'affectation
INRA Sully 17 rue Sully BP 86510 21065 DIJON
Région de l'unite d'affectation
Bourgogne Franche-Comté

Descriptif

Environnement de travail

Contexte et objectifs du stage

 

Les adventices peuvent entrer en compétition avec la culture pour l’utilisation des ressources et entraîner des pertes de rendement. Dans le même temps, en tant que producteurs primaires, elles fournissent des ressources alimentaires (graines, nectar, pollen) et des habitats pour des organismes qui fournissent des services écosystémiques important en agriculture (pollinisation, contrôle biologique des bioagresseurs). Il est donc crucial d’identifier des stratégies de gestion agricole sélectionnant des communautés d’adventices qui contribuent au mieux à la fourniture de services écosystémiques et qui minimisent les pertes de rendement. Cependant, nous manquons de connaissances sur les variations spatiales et temporelles de la contribution des communautés adventices à ces services à l’échelle d’un paysage et sur plusieurs années consécutives (système de culture). En particulier, nous nous interrogeons sur la contribution relative de la flore au centre des parcelles et celle de l’interface entre le champ et sa bordure pérenne, une zone d’interface caractérisée par des pratiques moins intensives et une compétition avec la culture plus faible. Ces interfaces abritent beaucoup plus d’espèces adventices et ont une composition floristique différente de celles trouvées au sein des cultures (Fried et al. 2009; Alignier, et al. 2012). Ceci laisse supposer que les communautés trouvées dans les interfaces pourraient avoir une contribution aux services plus importante et offrir un bon compromis.

Ce stage s’inscrit au sein d’une thèse s’intéressant à l’analyse des compromis entre servicesécosystémiques fournis par la flore adventice àdifférentes échelles spatiales et temporelles en se basant sur le suivi de la plateforme paysagère deFénay (suivi par UMR Agroécologie INRA Dijon, 950 hade parcelles de grandes cultures ; plus d’info ici). Chaque année, des enquêtes auprès des agriculteurs recensent les pratiques et des relevés de flore au stade plantule sont réalisés sur les parcelles.

 

L’objectif de ce stage est d’étudier et mesurer au champ la contribution potentielle des communautés adventices des parcelles et de leur interface à ces services. Cette contribution sera évaluée par un suivi au champ de communautés entre le stade plantule (période des relevés) et certains stades clés pour la fourniture de ressources trophiques (floraison, grenaison).

Un premier objectif sera d’évaluer dans les deux habitats comment les communautés évoluent entre le stade plantule et ces stades clés. Il s’agira d’évaluer pour une sélection d’espèces adventices quelle proportion des plantules présentes en Mars arrivent à floraison, puis à grenaison. Pour cela, un suivi phénologique sera mis en place sur des quadrats fixes sur différents types de cultures. On notera également l’apparition de nouvelles espèces, non encore présentes lors du premier relevé, au cours de la croissance de la culture.

Le second objectif est d’évaluer pour quelques espèces adventices importantes des traits d’effets quantifiant la fourniture de ressources trophiques pour les pollinisateurs (traits de fleurs -   Ricou et al. 2014), les oiseaux et les insectes (nombre, taille des graines) ainsi que la compétition avec les cultures (Mézière et al. 2015). Il s’agira de sélectionner quelques traits pertinents, d’extraire des valeurs de traits moyennes dans les bases de données existantes et d’effectuer des mesures de certains de ces traits dans les cultures et dans les interfaces.

 

Mission du stage

-          Participer au suivi des communautés adventices au champ (liste des espèces, abondance, stades phénologiques…)

-          Participer à la sélection des traits d’effets à étudier et à la mise en place des protocoles de mesures

-          Mesurer les traits précédemment sélectionnés sur des espèces identifiées au sein des deux types d’habitats

-          Analyse de données

Formations et compétences attendues

Connaissances et compétences requises

-          Attrait pour le terrain

-          Sens du travail d’équipe et rigueur dans le travail

-          Connaissances/intérêts en botanique et en écologie des communautés

-          Connaissances en analyses statistiques (ANOVA, régressions linéaires…)

Le stage se déroulera au sein de l’UMR Agroécologie à l’INRA de Dijon, de préférence à partir du début du mois de mars. Ce stage est co-encadré par Séverin Yvoz (doctorant), Stéphane Cordeau (agronome, chargé de recherche) et Sandrine Petit (écologue du paysage, directrice de recherche) à l’UMR Agroécologie.

Les candidatures sont à envoyer à Séverin YVOZ (CV, lettre de motivation, personne à contacter ou lettre de référence) par mail à  severin.yvoz@inra.fr

Contact

Nom
Séverin YVOZ
Email
severin.yvoz@inra.fr