• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Thèse : étude du métabolisme des acides aminés chez la truite arc-en-ciel
Référence
1515743636
Date limite pour postuler
01/04/2018
Date de publication
12/01/2018

Caractéristiques

Précision sur la nature du contrat
Contrat de thèse
Durée du contrat
3 ans
Date de début de contrat
01/09/2018

Rémunération
23 k€ / an

Affectation

Nom de l'unité d'affectation
UMR1419 NUMEA Nutrition, Métabolisme, Aquaculture
Adresse de l'unité d'affectation
INRA Aquapôle de Saint-Pée-sur-Nivelle - 173 Route de Saint-Jean-de-Luz RD 918 - 64310 SAINT-PEE-SUR-NIVELLE
Site web de l'unité d'affectation
https://www6.bordeaux-aquitaine.inra.fr/st_pee_eng/UR-NuMeA
Région de l'unite d'affectation
Nouvelle-Aquitaine

Descriptif

Environnement de travail

Description de l’unité et de l’équipe d’accueil :

L’UMR1419 INRA-UPPA Nutrition, Métabolisme, Aquaculture (NuMéA) de l’Aquapôle de Saint-Pée-sur-Nivelle développe de longue date des recherches dans le domaine de la nutrition des poissons d’élevage. Ses recherches s’inscrivent dans un contexte d’essor mondial de l’aquaculture et de nécessité de trouver des alternatives à l’utilisation de la farine et de l’huile de poisson dans les aliments aquacoles pour assurer le développement durable de l’Aquaculture.

 

Missions et activités confiées :

Connaissances actuelles :

La pêche et l'aquaculture représentent des sources importantes de nourriture et de revenus pour des centaines de millions de personnes dans le monde. En 2014, l'offre mondiale de poisson a atteint un nouveau record de 20 kg par habitant, grâce à la croissance constante de l'aquaculture, qui fournit désormais la moitié des poissons destinés à la consommation humaine (FAO, 2016). L'aquaculture joue donc un rôle de plus en plus important dans le système alimentaire mondial, l'environnement et la santé humaine. Cependant, la durabilité de cette pratique, qui nécessite d'importants apports de poissons sauvages pour l'alimentation des poissons d’élevage, a été remise en question. Ainsi, le remplacement des farines et des huiles de poissons par des protéines et des huiles d'origines alternatives est un objectif majeur de l'aquaculture durable. Pour cela, il est nécessaire d'améliorer les connaissances scientifiques afin d’optimiser le potentiel de croissance des poissons tout en préservant leur qualité.

L'une des caractéristiques nutritionnelles les plus frappantes de la plupart des poissons élevés en Europe est leur besoin élevé en protéines. En effet, si la plupart des mammifères requièrent environ 15% d’apport protéique dans leur alimentation pour être en bonne santé, cette valeur atteint 45% chez la plupart des espèces aquacoles, ce qui démontre ainsi leur forte dépendance au métabolisme des acides aminés. Des études antérieures menées sur la truite arc-en-ciel, notamment effectuées dans notre laboratoire, ont identifié les effets délétères de régimes déséquilibrés en acides aminés sur la croissance et la santé des poissons, mais les mécanismes moléculaires impliqués dans ces effets doivent encore être clarifiés.

 

 

Projet :

Bien qu’il ait déjà été démontré que les acides aminés activent le complexe protéique mTORC1 (mechanistic Target Of Rapamycin Complex 1) - un complexe protéique responsable de la croissance et de la prolifération cellulaire – aucun des mécanismes par lesquels les acides aminés sont importés dans les cellules ne sont connues à ce jour. Dans ce contexte, nous proposons d'étudier le métabolisme des acides aminés chez la truite arc-en-ciel, depuis l’identification des transporteurs d'acides aminés jusqu'aux voies de signalisation contrôlées par les acides aminés. Conscients que les transporteurs d'acides aminés jouent un rôle crucial dans l'activation de mTORC1 dans de nombreuses espèces, si ce n’est pas toute, nous cherchons à identifier les transporteurs d'acides aminés chez la truite et étudions leurs différentes caractéristiques (spécificités…) ainsi que les conséquences de variations de leurs niveaux d'expression sur le métabolisme et la physiologie de la truite.

Ce projet représente une excellente opportunité pour un doctorant d'acquérir des compétences ainsi que des connaissances variées afin de réaliser une étude globale (de l’expression d’un gène à l’étude sa fonction chez l’animal) en utilisant des approche sin vitro et in vivo. En utilisant des lignées cellulaires de poisson, l'étudiant en thèse apprendra les techniques moléculaires et cellulaires basiques et innovatrices nécessaires à l’étude du métabolisme et de la signalisation des acides aminés chez la truite. En outre, le doctorant aura la possibilité de remettre en question son hypothèse construite à partir de résultats obtenus in vitro en réalisant des expériences in vivo pour lesquelles les meilleurs gènes candidats seront supprimés de l'organisme entier afin d’évaluer les conséquences de l’absence de ces gènes sur la physiologie, la croissance et la santé de la truite. D’une façon générale, cette étude aidera considérablement à mieux comprendre le métabolisme des acides aminés chez la truite et offrira de nouvelles stratégies pour développer des régimes appropriés pour l'élevage de la truite.

Le doctorant travaillera au sein d’un groupe jeune et dynamique en collaboration avec des experts scientifiques locaux, nationaux et internationaux. Il/Elle aura également l’opportunité d’être impliqué dans le programme d’enseignements de l’université de Pau pour un total de 32h par an.

 

  • Mots clefs : mTOR, métabolisme des acides aminés, autophagie, poisson, aquaculture
Formations et compétences attendues

Formation recommandée : Master de biochimie ou de biologie cellulaire
Connaissances souhaitées : Métabolisme, autophagie, signalisation
Expérience appréciée : Stage dans un laboratoire de recherche (6 mois)
Aptitudes recherchées : Bon niveau d’anglais, autonome, rigueur et passion pour la biologie. Une première expérience des techniques de biologie moléculaire et cellulaire serait un atout supplémentaire

 

  Transmettre dans un fichier pdf unique : un CV, une lettre de motivation et deux lettres de recommandations par email à l’adresse ci-dessous :

PhD.Postdoc.E2S.NuMeA@gmail.com