Thèse : caractérisation des formes d’agriculture et évaluation de leur vulnérabilité aux aléas
Référence
1505456933
Date limite pour postuler
31/10/2017
Date de publication
15/09/2017

Caractéristiques

Précision sur la nature du contrat
Contrat de thèse
Durée du contrat
3 ans
Date de début de contrat
15/12/2017

Affectation

Nom de l'unité d'affectation
UR1132 LAE-Colmar Agronomie et Environnement
Adresse de l'unité d'affectation
INRA Colmar 28 rue de Herrlisheim BP 20507 68000 COLMAR
Région de l'unite d'affectation
Alsace Champagne-Ardenne Lorraine

Descriptif

Environnement de travail

Contexte

Pour répondre aux enjeux de la durabilité, on assiste actuellement à un foisonnement de formes d’agriculture : écoagriculture, permaculture, agriculture naturelle, biologique, de précision, intégrée, de conservation, climato-intelligente... Certaines se réfèrent à la nature des technologies utilisées (par exemple l'agriculture de précision) d’autres à la nature des intrants (par exemple l’agriculture biologique). En outre, la plupart d’entres elles ne prend pas en compte la nature des interactions que les systèmes de production entretiennent avec leur environnement socio-économique aux échelles locale, régionale, nationale ou mondiale. D’autres classifications décrivent les formes d’agriculture en s’appuyant sur les concepts d’intensification écologique ou d’agroécologie. Chacune de ces catégories recouvre une grande diversité de modes de fonctionnement biotechnique et socioéconomique engendrant une large gamme de performances environnementales et socioéconomiques.

Aussi, les méthodes dont on dispose actuellement pour décrire la diversité des formes d’agriculture sont peu opérantes pour structurer une analyse des performances des agricultures existantes et futures.

 

Face à ce constat, Therondet al.(2017)1 proposent un cadre d’analyse de la diversité des formes d’agriculture considérant à la fois la composante biotechnique et le contexte socio-économique des systèmes de production. Il correspond à une catégorisation qualitative des systèmes de production dans un repère à deux dimensions : (1) la nature et le poids relatif des intrants mobilisés dans les systèmes de production (intrants exogènes vs. services écosystémiques rendus à l’agriculteur) et (2) la nature et le poids relatif des relations socio-économiques que ces systèmes entretiennent avec les systèmes alimentaires globalisés et les dynamiques territorialisées (par exemple système alimentaire alternatif, économie circulaire, projet de développement intégré local). Ce cadre d’analyse a été conçu pour identifier les questions de recherche agronomiques spécifiques aux grandes formes d’agriculture et celles qui leur sont transversales.

En prolongement de ce travail, un premier objectif est de traduire ce cadre d’analyse qualitatif en grille d’analyse quantitative permettant de catégoriser finement des systèmes de production donnés.

Un second objectif est de développer une méthode d’évaluation multicritère des formes d’agriculture ainsi identifiées.

 

Objectifs

L’objectif de la thèse est de développer cette grille d’analyse quantitative et d’engager les travaux sur l’analyse multicritère en se concentrant sur l’estimation de la sensibilité (lato sensu) des formes d’agriculture principalement aux aléas climatiques et économiques.

Dans un premier temps, il s’agira de définir des « métriques » opérationnelles permettant de positionner tout système de production en fonction de la nature et du niveau des intrants et du degré et du type de dépendance vis-à-vis des marchés mondiaux. Pour cela, on évaluera le niveau de services écosystémiques mobilisés pour la production agricole et le niveau d’ancrage territorial (territorial embeddedness) des systèmes de production.

1 Therond O., Duru M., Roger-Estrade J., Richard G. 2017. A new analytical framework of farming system and agriculture model diversities: a review. Agronomy for Sustainable Development 37, 37-21. Doi :

10.1007/s13593-017-0429-7.

 

Dans un second temps, il s’agira de développer une méthode d’évaluation de la sensibilité des formes d’agriculture aux aléas économiques (variabilité des prix des marchés) et environnementaux (changements climatiques) voire sociétaux (acceptabilités par les agriculteurs et la société). Dans cet objectif, le cadre d’analyse de la vulnérabilité, cherchant à évaluer les niveaux d’exposition et de sensibilité, et la capacité d’adaptation des systèmes aux aléas semble une piste de développement prometteuse (Turner et al. 2003 ; Marshall et al. 2014)2.

L’ensemble de la démarche de recherche sera appliqué à des jeux de données sur des systèmes de production en France. Le jeu de données sur les fermes de démonstration ECOPHYTO devrait être mobilisé.

Cette thèse bénéficiera des travaux antérieurs sur l’analyse de la durabilité des systèmes agricoles tels que ceux réalisés dans le cadre des thèses récentes de Nicolas Urruty3, Martin Lechenet4 et Violaine Deytieux5.

Formations et compétences attendues

 Conditions pratiques

Le(La) doctorant(e) sera hébergé(e) au sein de l’UMR LAE à Colmar, sous l’encadrement d’Olivier Therond (INRA). Un comité de suivi rapproché comprendra G. Richard, M. Duru, J. Roger-Estrade, codéveloppeurs de la grille d’analyse et un ou des représentant(e)s d’InVivo.

Le(La) doctorant(e) sera amenée à travailler au sein d’InVivo régulièrement (environ ¼ du temps).

 

La thèse sera réalisée dans le cadre d’une bourse CIFRE (InVivo). -Il est prévu que la thèse démarre fin 2017 voire début 2018.

Compétences requises : 

• Diplôme d’ingénieur ou de master 2 (recherche) ou équivalent (bac+5) ;

• Compétences recherchées : agronomie, analyses statistiques, évaluation multicritère ;

• Bonne connaissance de l’anglais.

 

Pour postuler à cette offre :

Merci d’adresser votre CV ainsi qu’une lettre de motivation à

Olivier.Therond@inra.fr

Les candidats sélectionnés sur dossier seront auditionnés

 

Références :

2 - Turner, B. L., Kasperson, R. E., Matson, P. a, McCarthy, J. J., Corell, R. W., Christensen, L., … Schiller, A. (2003). A

framework for vulnerability analysis in sustainability science. Proceedings of the National Academy of Sciences of the

United States of America, 100(14), 8074–9. http://doi.org/10.1073/pnas.1231335100

- Marshall NA, Stokes CJ, Webb NP, et al. (2014) Social vulnerability to climate change in primary producers : A typology

approach. Agric Ecosyst Environ 186:86–93.

3 Robustesse du rendement du blé tendre face aux perturbations abiotiques et biotiques : cadre méthodologique et leviers

agronomiques (2017).

4 Étude de la faisabilité de la réduction de l'usage des pesticides en grandes cultures par l'analyse d'un réseau nationale de

ferme de démonstration ECOPHYTO (2016).

5 Performance et durabilité de systèmes de grande culture en production intégrée (2016).

Contact

Nom
Olivier Therond
Email
olivier.therond@inra.fr