Stage M2 / Cesure : Définition de classes de digestats produits au sein de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France en vue de la préconisation de leur insertion dans les pratiques de fertilisation
Référence
1504685484
Date limite pour postuler
30/10/2017
Date de publication
06/09/2017

Caractéristiques

Précision sur la nature du contrat
Stage
Durée du contrat
5 à 6 mois
Date de début de contrat
01/11/2017

Rémunération
Env 550 € /mois selon barème fonction publique
Domaine professionnel
Biologie

Affectation

Nom de l'unité d'affectation
UMR1402 ECOSYS Ecologie fonctionnelle et écotoxicologie des agroécosystèmes
Adresse de l'unité d'affectation
INRA Grignon 78850 THIVERVAL-GRIGNON
Site web de l'unité d'affectation
https://www6.versailles-grignon.inra.fr/ecosys
Région de l'unite d'affectation
Ile-de-France

Descriptif

Environnement de travail

Depuis la mise en place du plan EMAA (énergie méthanisation autonomie azote) en 2013, la méthanisation s’est largement développée dans le monde agricole. En 2016, il y avait 450 installations de méthanisation dont plus de la moitié chez des agriculteurs dont beaucoup se sont regroupés au sein de l’association « Agriculteurs méthaniseurs de France » (AMF). Outre le biogaz produit et converti en énergie ou chaleur, le digestat issu de la méthanisation est utilisé en tant que matière fertilisante très riche en nutriments (azote mais aussi phosphore et potasse) mais aussi en matière organique restant après la méthanisation dont le retour au sol peut contribuer à l’entretien des stocks de matière organique dans les sols.

Les caractéristiques des digestats vont dépendre du mélange de déchets traités par méthanisation (recette entrante). Outre les effluents d’élevage, des sous-produits végétaux tels que résidus de culture ou des cultures intermédiaires peuvent entrer dans les mélanges entrant ainsi que des déchets issus des territoires (déchets d’industries agro-alimentaires, de marchés ou supermarchés, de cantines, boues d’épuration…). Ces mélanges entrant peuvent varier au cours de l’année. Le procédé de méthanisation (voie sèche ou humide, durée, …) va influer également sur les caractéristiques des digestats.

Ces caractéristiques des digestats vont conditionner leur intérêt agronomique, leur devenir après apport au sol et la disponibilité des éléments nutritifs ainsi que l’efficacité des matières organiques à entretenir les stocks humiques des sols.

 

L’objectif du stage est de faire le point sur la diversité des digestats produits au sein des adhérents AMF (diversité de caractéristiques analytiques, de « recettes » entrant en méthanisation, de procédé), d’étudier s’il existe un lien entre ces 3 sources de diversité (en quoi les mélanges entrant et le procédé déterminent les caractéristiques des digestats ?) et enfin de déterminer au sein de cette diversité des classes de digestats pour lesquels on pourra caractériser leur intérêt agronomique (disponibilité des éléments nutritifs et efficacité amendante) et donc préconiser des usages ou précaution d’usage pour éviter des pertes par volatilisation de l’ammoniac par exemple.

 

Ce stage se fera dans le cadre d’une collaboration entre l’association des agriculteurs méthaniseurs de France localisée à Paris et l’INRA à Grignon (programme Concept-Dig financé par l’ADEME). Au cours du stage, l’étudiant construira avec les partenaires le questionnaire des informations à recueillir auprès des adhérents de l’AMF (mélanges des intrants, variabilité de ces mélanges, grandes caractéristiques des procédés, types d’analyses faites régulièrement sur les digestats produits, mode d’utilisation des digestats…). Puis l’étudiant recueillera les informations auprès des adhérents. L’analyse des données disponibles chez les adhérents constituera la première sortie du travail de stage. L’ensemble de ces données recueillies fera l’objet d’un traitement statistique afin de déterminer des classes de digestats ainsi que leurs grandes caractéristiques agronomiques. Une synthèse écrite sera diffusée à l’AMF et présentée sous forme de séminaire lors d’une réunion de l’association. La caractérisation agronomique des classes de digestats se poursuivra dans le cadre du programme Concept-dig.

Formations et compétences attendues

Compétences requises :

Ingénieur agronome en formation ou compétences en génie des procédés

Contact

Nom
Sabine Houot
Telephone
01 30 81 54 01
Email
Sabine.houot@inra.fr