Si cette lettre d’information ne s’affiche pas correctement, aller à la version en ligne

logo pour la newsletter La lettre aux entreprises Numéro spécial SIA 2017
N° 90
  Février 2017  
logo pour la newsletter
  L’innovation au cœur du Salon international de l’agriculture 2017 

La présence de l’Inra au Salon international de l’agriculture (SIA 2017), qui mettait cette année à l’honneur les mondes microbiens des sols, du système digestif et des aliments, a été distinguée par le Grand Prix du Meilleur stand. Il a mis en lumière un dispositif exceptionnel : 220 chercheurs, 11 rencontres professionnelles et 2 colloques pour un total de 720 auditeurs, une animation en réalité virtuelle, plus de 800 000 interactions sur les réseaux sociaux et 11 visites officielles.
 
Parmi nos invités, le Président de la République a pu découvrir la qualité de nos recherches, notre dispositif partenarial (hébergement de jeunes entreprises innovantes, laboratoires communs, doctorants en contrat CIFRE, chaires industrielles, plates-formes copilotées) et trois start-ups prometteuses pour le secteur agricole et agro-alimentaire : MAAT PHARMA qui met en application nos recherches sur le microbiote, HIPHEN qui propose du phénotypage et du monitoring d'essais variétaux avec drones et capteurs sans fils, et LISODE, une des très rares start-ups en ingénierie de la concertation.
 
Notre société se passionne pour les innovations qui répondront aux défis du futur : l’Inra renouvelle son offre de transfert et de partenariat pour que nous puissions le construire ensemble.
 
Philippe Mauguin,
Président-directeur général

Le stand Inra "Explorer les microbiotes"

Plongez dans la diversité des mondes microbiens grâce aux huit articles qui lèvent le voile sur ces univers encore peu connus

L'Inra au salon international de l'agriculture 2017. © Inra
Dossier - A la découverte des mondes microbiens

À l’occasion du 54e Salon de l’agriculture, l’Inra dévoile un aperçu de ses recherches sur les micro-mondes qui peuplent notre environnement et notre corps. RV sur le stand n°81, Pavillon 4, allée B du 25 février au 5 mars 2017. Paris, Parc des expositions, Porte de Versailles. De 9 h à 19 h.

Sommaire
   1 - Les pouvoirs extraordinaires du microbiote intestinal
   2 - Microbiote intestinal et allergies alimentaires
   3 - Les microbes du sol : qui sont-ils ? Que font-ils ?
   4 - Les microbes dans les milieux naturels et cultivés
   5 - Effets bénéfiques et néfastes des microbes sur les plantes
   6 - Les microbiotes de la ferme
   7 - Les microorganismes peuplent nos aliments
   8 - Microorganismes et biotechnologies industrielles
Le colloque "One Health"

Retrouvez en vidéos, les interventions du colloque dédié à l'approche globale de la santé, ce bien commun que nous avons en partage, appelé désormais « One Health ».


Contenu multimédia
Colloque "Homme, animal, environnement : la santé en partage"

60 % des maladies infectieuses humaines sont d'origine animale, la résistance croissante des bactéries aux antibiotiques touche aussi bien l'Homme que l'animal, la dispersion de contaminants dans l'environnement a des impacts sur la santé humaine... Ces préoccupations de santé publique constituent des thématiques de recherche importantes pour l'Inra. L'Institut consacre son colloque scientifique au Salon international de l'Agriculture, le 28 février, au thème Homme, animal, environnement : la santé en partage. Retrouvez les vidéos.

Les rencontres professionnelles

Selon votre centre d’intérêt, choisissez parmi les 11 rencontres professionnelles, celles que vous aimeriez (ré)-entendre.

<table class="Wysiwyg-table-data" style="width: 100%;" summary="" border="0" cellspacing="0" cellpadding="0">
<tbody>
<tr>
<td class="bleu_de_reference" valign="top" width="0">
<p class="couleur_blanc" align="justify">FOOD 2030, politique de recherche et innovation de la Commission Européenne pour son prochain programme-cadre, a pour ambition d’explorer les approches nécessaires pour transformer et pérenniser nos systèmes alimentaires en systèmes durables, résilients, compétitifs, diversifiés, responsables et performants dans leur capacité à fournir une alimentation accessible, saine et durables pour tous. 
</td>
</tr>
</tbody>
</table>
Contenu multimédia
Rencontre FOOD 2030

Présentation de l'agenda FOOD 2030 : la politique de recherche et d'innovation de la Commission européenne en matière d'alimentation

Du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992 à celui de Rio 2012, une prise de conscience s’opère sur les risques encourus par la planète.
<span><span>La mise en évidence du réchauffement climatique récent autour de l’implication des activités humaines dans le processus fait consensus (5ème rapport d’évaluation du GIEC 2014).</span><br /><span>Une grande majorité des pays a ratifié la Convention-cadre des Nations-Unies sur le changement climatique en formalisant des engagements internationaux pour agir à l’échelle mondiale avec des objectifs à atteindre lors de la COP21 à Paris en 2015, puis en à la COP22 en 2016 au Maroc.</span></span>
Contenu multimédia
Rencontre Climat et agriculture : quels risques, quels conseils?

Cette rencontre embrasse la problématique de l'agriculture face au changement climatique : constat du réchauffement climatique et de ses implications humaines, conséquences passées et futures sur l'agriculture, leviers d'action.

<p class="couleur_blanc" align="justify">Une attention croissante est portée aux effets environnementaux et sanitaires de la production et de la consommation alimentaires. Un changement en faveur de systèmes et de régimes alimentaires plus durables s’impose pour protéger la santé de l’homme et de l’environnement, garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle, préserver les ressources naturelles et la biodiversité. Néanmoins, les moyens de la transition vers de tels systèmes restent encore matière à débat.
<p class="couleur_blanc" align="justify">La rencontre, co-organisée par l’Inra et l’Ademe, propose d’apporter un éclairage sur des connaissances récentes et de présenter des actions mis en œuvre par des filières agro-alimentaires et des acteurs territoriaux, qui montrent que l’alimentation durable est un défi possible à relever et une voie d’avenir.
Contenu multimédia
Alimentation durable

Cette rencontre, co-organisée par l’Inra et l’Ademe, montre que l’alimentation durable est un défi possible à relever et une voie d’avenir.

<table class="Wysiwyg-table-data" style="width: 100%;" summary="" border="0" cellspacing="0" cellpadding="0">
<tbody>
<tr>
<td class="bleu_de_reference" valign="top" width="0">
<p class="couleur_blanc" align="justify">Présente sur plus du quart du territoire français métropolitain, la forêt joue un rôle économique, environnemental et social majeur. La forêt et le secteur forêt-bois sont confrontés à plusieurs défis et enjeux qui mobilisent la recherche forestière et l’ensemble de ses partenaires: lutte contre les causes et les conséquences du changement climatique, fourniture de services environnementaux, inadéquation des ressources aux demandes de la filière, accroissement des besoins de biomasse, déficit de la balance commerciale, etc. <br />L’Inra et l’Irstea se mobilisent avec leurs partenaires pour innover et répondre à ces enjeux. <br />Quelles sont les attentes des acteurs et des parties prenantes vis-à-vis de la recherche forestière ? Cette question orientera les deux premières interventions de la rencontre. <br />Comment l’Inra et à l’Irstea abordent-ils l’innovation dans ces domaines ? Les interventions de la seconde partie de la rencontre illustreront comment ils préparent le futur en :<br />•    Proposant des nouvelles modalités de gestion de milieux forestiers contraints.<br />•    Développant des nouveaux outils de suivi intelligent et de gestion de la ressource.<br />•    Accompagnant la diversification de produits forestiers non bois.<br />La rencontre est organisée dans le cadre du Domaine d’Innovation « Forêt-Bois » de l’Inra, en collaboration avec l’Irstea.
</td>
</tr>
</tbody>
</table>
Contenu multimédia
Innovations forêt-bois : de la diversité des forêts à la diversité de leurs produits et services

L’Inra et l’Irstea se mobilisent avec leurs partenaires pour innover et répondre aux enjeux de la filière forêt et bois : changement climatique, fourniture de services environnementaux, inadéquation des ressources aux demandes de la filière, accroissement des besoins de biomasse, déficit de la balance commerciale, etc.

<span>Au cours des 6 premiers mois de 2016, le nombre d’exploitations en agriculture biologique (32 000) a connu une croissance sans précédent (+10%), croissance équivalente à celle enregistrée sur toute l’année 2015. L’ensemble de la filière, y compris les opérateurs aval (transformateurs, distributeurs…), est concerné par ce développement. Le secteur poursuit sa structuration et plusieurs chantiers d’importance sont à l’agenda sur les formes de gouvernance, d’appui des politiques publiques, mais aussi sur le soutien à la conversion ou sur l’organisation et la sécurisation de la production. </span><br /><span>Après un retour sur 30 ans de construction de la gouvernance des marchés (normes, certifications, accréditation), on aborde la question des outils de régulation mis en œuvre et de leurs impacts sur la dynamique des marchés. Le développement de l’AB est ensuite abordé du point de vue de l’agriculteur, en se centrant sur les défis qu’il doit relever lorsqu’il opte pour une conversion en AB. Le soutien public est un des ressorts du développement. Envisageant l'hypothèse d'un soutien public à l'AB fondé sur la rémunération de ses aménités, le ministère chargé de l'agriculture a souhaité disposer d'un état des lieux des connaissances scientifiques pour objectiver l’évaluation des externalités de l’AB. On revient sur ce travail, confié à l'ITAB, avec l'appui scientifique de chercheurs de l'INRA. L’hétérogénéité en quantité et en qualité de la production issue de l’AB est une contrainte que doivent gérer les transformateurs. Le Réseau Mixte Technologique Transfo Bio présente les questions que cela pose et les pistes explorées par les acteurs de la filière.</span>
Contenu multimédia
L'agriculture biologique, les enjeux d’un secteur en pleine croissance

Cette rencontre aborde plusieurs questions sur les formes de gouvernance de l'agriculture biologique, l’appui des politiques publiques, mais aussi le soutien à la conversion ou l’organisation et la sécurisation de la production.

<p class="couleur_blanc" align="justify">Dans un contexte global de changement climatique et d’un nécessaire développement d’agrosystèmes économes en intrants chimiques et énergétiques et à faibles impacts environnementaux, les défis que devront relever les filières végétales sont nombreux : stabiliser et/ou augmenter la production, améliorer la qualité des produits des plantes, accompagner le développement des approches de l’agroécologie, diversifier les espèces cultivées et l’usage des produits des plantes, offrir des sources de matière première adaptées aux attentes de la bioéconomie.
<p class="couleur_blanc" align="justify">Dans ce cadre, l’amélioration génétique conduisant à l’innovation variétale, les biotechnologie vertes (e.g., new breeding techniques) visant à optimiser les processus d’innovation variétale, ou encore les technologies permettant de caractériser les plantes à différentes échelles, dans différents environnements et/ou différents systèmes de culture, constituent des leviers majeurs qui contribueront à relever ces défis.
<p class="couleur_blanc" align="justify">Cette rencontre a pour ambition d’apporter un éclairage et plus largement d’ouvrir un dialogue avec les partenaires socio-économiques autour de deux domaines porteurs d’innovations : le phénotypage à haut-débit des plantes et les caractères (traits) des variétés  de demain.
Contenu multimédia
Innovations à l’horizon 2025 pour les filières végétales : caractérisation des plantes, sélection et usages

Cette rencontre a pour ambition d’apporter un éclairage et plus largement d’ouvrir un dialogue avec les partenaires socio-économiques autour de deux domaines porteurs d’innovations : le phénotypage à haut-débit des plantes et les caractères (traits) des variétés  de demain.

<p class="couleur_blanc" align="justify">Pour relever le défi de la multi-performance des élevages, les éleveurs s'appuient de plus en plus sur les nouvelles technologies du numérique et de la communication. Enregistrement des paramètres environnementaux, des caractéristiques biométriques, physiologiques et comportementales des animaux fournissent des données qui sont autant d'éléments d'aide à la décision pour un élevage de précision c'est à dire un ajustement des conduites d'élevage au plus près des besoins pour atteindre les objectifs visés.
<p class="couleur_blanc" align="justify">L'Inra se mobilise avec ses partenaires pour innover dans le domaine de l'élevage de précision. La rencontre sur ce thème sera organisée autour de trois grandes questions :<br />   - quelles sont les attentes des éleveurs en terme d'innovation pour davantage de précision dans les pratiques d'élevage ? <br />   - quelles sont les recherches en cours dans les domaines de l'alimentation et de la surveillance du bien-être et de la santé des animaux, choisis comme illustrations de l'apport des pratiques de précision pour améliorer l'impact économique, environnemental ou social des pratiques d'élevage ?<br />   - comment les données collectées peuvent-elles devenir de nouveaux outils d'aide à la décision appropriés par les éleveurs ?
Contenu multimédia
L'élevage de précision aujourd'hui et demain

L'Inra se mobilise avec ses partenaires pour innover dans le domaine de l'élevage de précision.

<span>La généralisation du numérique concerne également le secteur agricole. Les données massives produites à partir de dispositifs participatifs d’observation, d’observatoires, de capteurs viennent alimenter de larges bases de données qui permettent de caractériser les milieux et les systèmes de production. La modélisation avec des modèles enrichis et nouveaux bénéficie largement de cette généralisation du numérique. Avec la mise en place de l’Institut de Convergence DigitAg, l’agriculture française dispose dorénavant d’une capacité de recherche unique pour renforcer les apports de la transition numérique à ce secteur économique. Cette transition pourra en particulier chercher à explorer les possibilités offertes par la mise en œuvre des principes de l’agroécologie.</span>
Contenu multimédia
Numérique et Agroécologie : valoriser les synergies

Cette rencontre vise à explorer comment développer de nouveaux systèmes de production agroécologique en utilisant les données massives générées par le numérique.

<span>En France, comme dans l’ensemble des pays industrialisés, les habitudes alimentaires ont beaucoup plus changé au cours des  cinq dernières décennies qu’au cours des siècles précédents. L’évolution de l’alimentation accompagne les transformations de notre société : modifications des modes de vie, évolutions sociologiques, développement socio-économique, progrès technologiques, changement des goûts des consommateurs et des modes de consommation. </span><br /><span>Cette mutation des habitudes alimentaires offre un champ de développement porteur de valeur ajoutée, notamment en matière d'aliments fonctionnels adaptés à un mode de consommation particulier ou à des besoins nutritionnels spécifiques, ainsi qu’en matière d’aliments « sur mesure » destinés à répondre à des demandes particulières de certaines catégories de populations telles que les séniors, les nourrissons et jeunes enfants, les femmes enceintes et allaitantes, les populations souffrant de syndromes allergiques ou les sportifs.</span><br /><span>Les progrès scientifiques dans la connaissance des besoins nutritionnels et hédoniques, ainsi que la meilleure compréhension des préférences alimentaires et des comportements de consommation de différents groupes de population permettent de proposer des démarches de conception d’aliments mieux adaptés à la demande de ces groupes.</span><br /><span>Par ailleurs, le développement des technologies de l’information et de la communication permet d’envisager  de « personnaliser » l’alimentation, à travers des applications intégrant des données sur la composition des aliments, leur provenance, les indicateurs de santé de l’individu, son mode de vie et ses préférences.</span><br /><span>Le principal objectif de l’INRA est de fournir les éléments scientifiques permettant d’améliorer la santé et le bien-être en encourageant le développement d’aliments mieux adaptés à l’Homme. Les recherches se situent dans un compromis entre le bien-être individuel et le contexte économique et socio-professionnel.</span><br /><span>Par cette rencontre, nous souhaitons initier le dialogue avec les acteurs socio-économiques dans l’objectif de co-construire des projets ambitieux autour d’un domaine porteur d’innovation : l’alimentation sur mesure.</span>
Contenu multimédia
L'innovation alimentaire : vers une alimentation sur mesure

Cette rencontre vise à initier le dialogue avec les acteurs socio-économiques dans l’objectif de co-construire des projets ambitieux autour d’un domaine porteur d’innovation : l’alimentation sur mesure.

<p class="couleur_blanc" align="justify">Le domaine des eaux, des sols et des effluents évolue, avec des acteurs socio-économiques de plus en plus variés, des filières de plus en complexes et des besoins nouveaux en méthodes de caractérisation, en procédés de traitement et en outils de prévision, d’aide à la décision ou à la gestion de ces ressources. Comment, par exemple, gérer de façon concertée les ressources en eau et les usages associés à l’échelle d’un territoire ? Comment caractériser la (micro)biologie des sols et valoriser son utilisation pour le conseil aux agriculteurs ? Quelles possibilités pour réutiliser les eaux usées traitées en agriculture ?
<p class="couleur_blanc" align="justify">L’Inra et l'Irstea proposent, à partir de quelques exemples présentés par des acteurs socio-économiques et des acteurs de la recherche, d’engager le débat sur, d’une part, les besoins en innovations, les marchés et les perspectives pour le domaine des eaux, sols et effluents et, d’autre part, sur les formes de collaboration entre les différents acteurs.
<p class="couleur_blanc" align="justify">Cette rencontre construite autour des deux questions « Quelle innovation dans le domaine des eaux, des sols et des effluents ? Quelles visions et perspectives pour la recherche et ses partenaires ? » est notamment destinée aux partenaires agricoles, industriels, associatifs et institutionnels afin de renforcer les synergies entre la société, le monde économique et la recherche, pour l’innovation.
Contenu multimédia
L’innovation sur les eaux, les sols et les effluents : quelles visions et perspectives pour l’Inra, l’Irstea et les acteurs socio-économiques ?

Cette rencontre, centrée sur le domaine des eaux, des sols et des effluents, est notamment destinée aux partenaires agricoles, industriels, associatifs et institutionnels afin de renforcer les synergies entre la société, le monde économique et la recherche, pour l’innovation.

<p class="couleur_blanc" align="justify">La production viticole est une production agricole majeure en France, à la fois par l’importance des surfaces, plus de 770 000 ha, son importance économique, en particulier à l’exportation et son empreinte sur les territoires. C’est une production qui a une composante culturelle très forte, qui explique à la fois sa place à l’exportation et les attentes des consommateurs.
<p class="couleur_blanc" align="justify">Portés par la place des grands crus et des grands cépages, les professionnels du secteur viticole expriment des exigences qualitatives très fortes et un besoin de s’adapter aux évolutions du marché, tout en répondant également aux attentes exprimées par la société d’une réduction forte des produits phytopharmaceutiques largement utilisés pour la protection de la vigne.<br />A ces attentes sur le court terme, la viticulture doit également prendre en compte la montée en puissance des conséquences du dépérissement qui touche aujourd’hui la plupart des vignobles, et qui exige de considérer simultanément de nombreux leviers technologiques et organisationnels.
<p class="couleur_blanc" align="justify">Enfin, en raison de sa pérennité, mais aussi de la forte typicité des produits viticoles associée à leurs terroirs d’origine, la viticulture doit anticiper dès aujourd’hui les conséquences du changement climatique en cours et imaginer les marges d’action.<br />Au travers de cette rencontre associant la recherche dans les sciences biotechniques et socio-économiques et les acteurs économiques, la construction de la viticulture de demain sera brossée.
Contenu multimédia
Construire la viticulture de demain

Cette rencontre associe la recherche dans les sciences biotechniques et socio-économiques et les acteurs économiques pour brosser la construction de la viticulture de demain.

Directeur de Publication : Philippe Mauguin
Coordination éditoriale : Odile Whitechurch
Rédaction : Unité de communication de l’Inra
La lettre aux entreprises est produite par la Direction du Partenariat et du Transfert pour l'Innovation de l'Inra.
Pour toute information, adressez un message à : NLdpti@inra.fr
A tout moment, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent
(art 34 de la loi «Informatique et Libertés du 6 Janvier 1978»).

Se désabonner de la lettre électronique