Lauriers 2015. Equipe colza : Marie-Hélene Balesdent, Hortense Brun, Régine Delourme, Michel Renard. Institut de Génétique Environnement et Protection des Plantes, Inra Le Rheu, Rennes. © Inra, MAITRE  Christophe

Groupe colza, la fine fleur

Le laurier d’impact de la recherche agronomique 2015 récompense le groupe Colza, soit plus de 50 scientifiques qui ont consacré tout ou partie de leurs travaux à améliorer les fleurs et les plantes de colza et à protéger cette culture des ravageurs et des maladies. Lever de rideau sur un impact qui a changé notre quotidien.

Mis à jour le 09/09/2016
Publié le 08/12/2015

40 ans de recherches et d’innovations du groupe Colza ont transformé nos campagnes en les colorant de fleurs jaune vif au printemps… Ses travaux ont rendu le colza, aujourd’hui cultivé sur plus d’un million d’hectares, apte à fournir une huile de qualité pour notre alimentation, du diester dans nos moteurs, des produits cosmétiques ou pharmaceutiques et des aliments pour nourrir nos animaux d’élevage.

Six scientifiques, ambassadeurs du groupe, incarnent les temps forts de ces réussites. Interrogés sur les raisons de leur succès, ils évoquent ce qui a façonné l’identité et la dynamique du groupe Colza :

  • Synergies avec les sélectionneurs privés, avec la profession agricole et avec les industriels de la transformation du colza, qui ont permis de mutualiser les objectifs et les moyens ;
  • Échanges entre scientifiques dont la qualité a permis à chacun de progresser en complémentarité plutôt qu’en compétition ;
  • Transdisciplinarité : généticiens, biologistes moléculaires, pathologistes, agronomes, zoologistes, biochimiste ont su partager leurs questions de recherche, leurs doutes, leurs résultats et enrichir mutuellement leurs travaux ;
  • International : des collaborations essentielles avec les chercheurs d’autres instituts dans le monde, que ce soit sur le colza ou sur son meilleur ennemi, le champignon responsable du phoma, une des maladies les plus dommageables au colza ;
  • Souci de la valorisation : rendre l’innovation disponible pour le consommateur, c’est sélectionner les plantes les plus adaptées aux débouchés, s’assurer que les variétés innovantes soient disponibles et fiables pour le monde agricole et pour cela rendre le progrès génétique accessible aux sélectionneurs privés à des fins de recherche. Les royalties sur les variétés commercialisées par les licenciés permettent de financer de nouvelles recherches Inra ;
  • Confiance de dirigeants de l’Inra, tels Jacques Poly, qui dès le départ a conforté les orientations du groupe et les a soutenues politiquement. Confiance également de chefs de département scientifiques sur des axes de recherche sortant parfois des sentiers battus.

Tous s’accordent sur un point essentiel : il n’aurait pas pu y avoir un impact aussi fort dans la société sans une recherche fondamentale d’excellence.