Quand le rendement sourit aux audacieux

Abdelhafid Bendahmane est chercheur en génomique végétale et vice-directeur de l'Unité de recherche en génomique végétale (URGV) d’Evry. Il a remporté une bourse ERC 2013 pour ses travaux sur l’amélioration du contrôle du sexe des espèces cultivées permettant  un meilleur rendement des plantes.

Abdelhafid Bendahmane. © Inra, Inra
Par Emmanuelle Manck
Mis à jour le 27/12/2013
Publié le 18/12/2013

« Donner à d’autres l’envie d’oser ! »

« Beaucoup de chercheurs peuvent être intimidés par l’aspect très compétitif de l’ERC, alors qu’ils ont largement le niveau pour obtenir un tel financement. J’espère que les bourses remportées par l’Inra cette année encourageront d’autres scientifiques  de l’Institut à soumettre leur projet », confie Abdelhafid Bendahmane. Quant à son projet, c’est le fruit d’un travail commencé dès son recrutement à l’Inra, il y a plus de 10 ans : « Pour mener à bien ma mission consistant  à cloner des gènes d’intérêt agronomique, j’ai fait simple : grâce à l’aide du département Génétique et amélioration des plantes, nous avons lancé une enquête qui nous a permis d’identifier les gènes d’intérêt agronomiques à cloner », se souvient le directeur de recherche. « J’ai été contacté par l’équipe du Dr. Michel Pitrat, à propos de deux gènes qui contrôle les différentes formes sexuelles chez le melon. Ce premier contact a été le point de départ d’une collaboration très fructueuse. En effet nous avons cloné ces gènes de détermination sexuelle et ainsi pu mettre en évidence un mécanisme jusqu'à lors inconnue ».

Un gène capable de « féminiser » la fleur de melon

La plupart des plantes cultivées sont des hybrides issus de croisement entre deux plantes. Afin de faciliter la production de ces hybrides, il est nécessaire de bien maitriser le sexe des plantes parentales. L’obtention d’une lignée femelle, seule capable de donner des fruits, est une première amélioration pour la production de plantes hybrides. L’équipe d’Abdelhafid Bendahmane a réussi à cloner le gène contrôlant ce caractère, facilitant ainsi le contrôle de la productivité des plantes pour les agriculteurs. Dans le cadre du projet ERC, un des volets de recherche sera de transférer ces connaissances à d’autres plantes d’intérêt agronomiques et notamment les plantes cultivées dites orphelines, principalement cultivées dans les pays en voie de développement. Abdelhafid Bendahmane considère cette bourse ERC comme une étape permettant de concrétiser ces idées : « Grâce à cette bourse ERC, nous espérons mieux comprendre le développement des organes sexuels de la fleur et ainsi maitriser les modes de production des semences hybrides et améliorer les rendements. »

De la résistance aux maladies à l’amélioration des plantes

Abdelhafid Bendahmane a consacré les premières années de sa carrière scientifique à la compréhension des relations entre les plantes et les pathogènes dans différents laboratoires européens. Il a notamment été le premier scientifique à isoler un gène d’extrême résistance à un virus chez les plantes. En 1999, Abdelhafid Bendahmane a rejoint l’Inra et a œuvré à la mise en place de projets de recherche transactionnelle  au sein de l’unité URGV, nouvellement créée et dirigée par Michel Caboche : « Dans cette aventure, ma mission consistait à mettre en place des systèmes d’identification et de clonage des gènes d’intérêt agronomique ainsi que des outils de validation fonctionnelle. » Depuis son doctorat en Angleterre, Abdelhafid Bendahmane avait pris le parti de travailler sur des plantes cultivées, un choix considéré difficile par de nombreux grands chercheurs qui préfèrent travailler sur plantes modèles : « L’Inra est le premier institut de recherche agronomique en Europe. Au sein de l’institut, notre mission est de répondre aux enjeux sociétaux majeurs : alimentation, agriculture et environnement. Grâce à ce projet ERC, j’espère contribuer à cette mission. »

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Abdelhafid Bendahmane, vice-directeur de l'Unité de recherche en génomique végétale (URGV) d'Evry
Centre(s) associé(s) :
Versailles-Grignon

Mini CV
  • 47 ans
  • 1991 : DEA Phytopathologie végétal, Université Orsay Paris Sud XI
  • 1992- 1999 : Doctorant et post-doctorant au Sainsbury Laboratoryde Norwich en Angleterre
  • Depuis 1999 : Chercheur Inra à l’URGV

ERC « Advanced Grants »

Les bourses « ERC Advanced Grants », attribuées à des scientifiques confirmés reconnus leaders d’exception dans leur activité de recherche, peuvent atteindre 3,5 millions d’euros. Ces financements ont pour objectif de soutenir, sur le seul critère de l’excellence, des projets de recherche exploratoire, novateurs et ambitieux, ouvrant la voie à de nouvelles avancées scientifiques et technologiques.

> En savoir plus sur les lauréats de l’édition 2013