• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Mourad Hannachi, catalyseur de dynamiques collectives

Chargé de recherche de l’Inra depuis 2013, M. Hannachi s’intéresse à la coopétition, un mélange de coopération et de compétition, et au bien commun.

M. Hannachi est chargé de recherches Inra dans l'UMR Sciences pour l'action et le développement : activités, produits, territoires (Inra, AgroParisTech).
Photo prise en Chine, région du Yuan Yang. M. Hannachi est au premier plan. © M.Hannachi
Par Catherine Foucaud-Scheunemann
Mis à jour le 23/06/2017
Publié le 26/01/2016

Diplômé de l’Institut national agronomique d’Alger, Mourad Hannachi est aujourd’hui chargé de recherche à l’Inra où il travaille, dans le domaines des sciences de gestion, au sein de l’UMR Sciences pour l’action et le développement : activités, produits, territoires (Inra, AgroParisTech). Un parcours à découvrir.

La coopétition, pour le bien commun

Parce que « nourrir le monde » lui paraissait être un problème de partage des ressources plus qu’un problème de ressources, M. Hannachi, son diplôme d’ingénieur agronome en poche, s’est tourné vers les sciences économiques et humaines. Celles-ci lui ont permis d’étudier, à l’échelle des filières et du territoire, ces rapports entre les hommes autour de la gestion de biens communs. Comment peut-on gérer une ressource collective lorsque ce sont des acteurs en concurrence qui ont les cartes en mains ? Coopérer et être en concurrence, c’est de la coopétition pour le bien commun et ces concepts de « coopétition » et de « bien commun » rythment depuis de nombreuses années les travaux de recherche de M. Hannachi.

De l’innovation technique aux innovations organisationnelles

Au cours de sa thèse en sciences de gestion, M. Hannachi s’est d’abord intéressé aux impacts socio-économiques de l'introduction des OGM dans les filières et aires de production agricoles françaises. Son travail a permis d’élaborer des scénarios de gestion collective de la coexistence à l’échelle des territoires susceptibles de nourrir une réflexion dans d’autres domaines : conservation de la biodiversité, gestion durable des résistances variétales, réduction de pesticides, par exemple.

Dans le cadre d’un stage post-doctoral réalisé dans l’unité de recherche Agrosystèmes et développement territorial (Inra, Ensat) puis au sein de l’Institut de l’élevage, il a ensuite étudié l'impact de la sélection génomique sur l'organisation et le comportement des acteurs de l'élevage et de l'agriculture. Dans un paysage relationnel modifié récemment par l’arrivée de la génomique et le désengagement de l’Etat, M. Hannachi a ainsi aidé les coopératives d’insémination à identifier les domaines dans lesquels elles peuvent se concurrencer ou au contraire, coopérer.

Aujourd’hui, entre résistance variétale, souvent trop éphémère, et produits phytosanitaires, plutôt critiqués, M. Hannachi propose de repenser la santé des plantes et de la considérer comme un bien commun à gérer collectivement. Si dans les précédents cas d’étude, il a observé l’émergence de la coopétition, il s’emploie ici à la faire émerger, cherchant à établir de nouvelles règles du jeu et de les faire accepter par les parties-prenantes.

Ce défi, il le relève dans le cadre de différents projets, parmi lesquels

  • GESTER - Gestion territoriale des résistances aux maladies en réponse aux nouvelles contraintes d'utilisation des pesticides en grande culture et WHEATAMIX  -Augmenter la diversité génétique au sein des parcelles de blé pour renforcer la multifonctionnalité et la durabilité de la production dans le Bassin Parisien, financés par l’Agence nationale de la recherche ;
  • SMaCH FONDU - Stratégies territoriales d’utilisation durable des antifongiques et SMaCH Riz éternel - Durabilité de la résistance dans un système de culture traditionnel: Etude du cas des rizières des terrasses du YuanYang, en Chine, soutenus par le métaprogramme Smach de l’Inra.

A l'imperfection des techniques répond la sublimation du social

Dans son environnement professionnel, Mourad Hannachi contribue à insuffler des solidarités et des dynamiques collectives.

Au-delà de ses objets de recherche et de ses interactions avec ses proches collaborateurs, il est membre des instances de représentation des personnels de l’Inra, les Commissions administratives paritaires, une instance de représentation et de dialogue chargée d’accompagner des situations individuelles et d’examiner les évolutions des conditions de travail et de vie collective dans l’Institut.

Il est aussi avec quelques collègues, à l’initiative du « cercles des thésards et des jeunes chercheurs disparus », une institution cosmopolite et informelle qui réunit une fois par mois les jeunes recrues des laboratoires du site de Thiverval-Grignon autour d’un verre pour discuter à bâtons rompus de leur quotidien.

Mourad Hannachi souligne « A force de chercher, parfois on se perd. Les autres nous aident à nous retrouver ».

Et demain…

Réfléchi, Mourad Hannachi pense déjà au futur et c’est avec plaisir qu’il parle déjà de son prochain terrain d’enquête en Chine, dans la province du Yunnan, berceau de domestication du riz et patrimoine culturel de l’Unesco ; qu’il envisage de nouveaux partenariats pour développer d’autres projets ou explorer de nouvelles compétences ; ou encore comment contribuer à un environnement professionnel serein et propice à la recherche et à la société.

Une carrière bien remplie, rythmée déjà par de nombreuses publications et autres réalisations, qui n’est pas prête de s’essouffler tout de suite.

Contact(s)
Département(s) associé(s) :
Sciences pour l’action et le développement
Centre(s) associé(s) :
Versailles-Grignon

Mini-CV

33 ans

  • 2004 - Ingénieur agronome, Institut national agronomique d’Alger (Algérie)
  • 2007 - Master Recherche «Environnement : Milieux, Techniques et Sociétés », AgroParisTech
  • 2008 - Master Recherche « Politiques et choix publics en agriculture et alimentation », Centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes, CIHEAM (2008.)
  • 2011 - Docteur en Sciences de gestion, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
  • 2012 - Prix de la meilleure thèse de l’Association pour les recherches sur l'économie agro-alimentaire
  • 2013 - Chargé de recherche Inra.

Quelques publications récentes

Hannachi M. and Tichit M. 2016. Does biotechnological innovation require organizational innovation? Learning from the cattle breeding industry in France. Animal Frontiers 6: 2160.

Hannachi M. and Coléno F.C. 2016. Towards a Managerial Engineering of Coopetition: The findings of the study of the management of GMOs in the French grain merchant industry. Management and Organization Studies 3: 1.

Hannachi M. and Coleno F.-C. 2015. The virtues of the vice of cooperation between rival firms : a simulation model to evaluate the performance of coopetition strategy in the grain merchant industry. Journal of Management Strategy 6: 62.

Coléno F. and Hannachi M. 2015. A simulation model to evaluate the effect of cooperation between grain merchants in managing GM and non-GM segregation for maize. Food Control 47: 60.