• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Moisson de récompenses pour les chercheurs de l’Inra à l’Académie d’agriculture de France

Au cours de la séance solennelle du 5 octobre 2016, l’Académie d’agriculture de France a remis ses prix et médailles. Parmi les lauréats, onze chercheurs de l’Inra et cinq étudiants ont cette année été distingués pour la qualité de leur parcours.

Cérémonie de remise des prix à l'Académie d'agriculture de France, 5 octobre 2016, Paris. © Inra, NICOLAS Bertrand
Mis à jour le 28/10/2016
Publié le 05/10/2016

Prix Jean Dufrenoy

Ce prix annuel, comportant l’attribution d’une somme de 5 000 euros, est attribué à un chercheur français âgé de préférence de moins de quarante ans, dont les recherches ont été inspirées par l’œuvre de Jean Dufrenoy. Ces travaux, caractérisés par leur originalité et dont les résultats ont fait l’objet d’une critique statistique, doivent donner lieu à des applications pratiques au bénéfice de l’agriculture.
 
Directeur de recherche, Fabrice Martin-Laurent est directeur adjoint de l’unité mixte de recherche Agroécologie (AgroSup Dijon-Inra-Université de Bourgogne et de Franche Comté), au sein de laquelle il est également en charge du partenariat et chef du pôle BIOmE (Biologie et fonctions écosystémiques des sols), au centre Inra Dijon Bourgogne Franche-Comté. Il est distingué pour l'ensemble de ses travaux menés sur l'écotoxicologie microbienne des sols agricoles. Il s’intéresse plus particulièrement au devenir des produits xénobiotiques dans les sols, aux mécanismes microbiens impliqués dans leur biodégradation, aux impacts écotoxicologiques, et à la définition de stratégies pour limiter leurs effets.

Prix de la Fondation Limagrain

Ce prix annuel récompense des recherches réalisées en amélioration des plantes. Le lauréat, qui reçoit une somme de 1 525 euros, doit mentionner dans ses travaux la marque de cette distinction décernée conjointement par l’Académie d’agriculture de France et la Fondation d’entreprise Limagrain.

Hélène Lucas, directrice de recherche au département Biologie et amélioration des plantes de l’Inra, est la coordinatrice scientifique de la « Wheat Initiative », consortium dédié à la coordination des recherches sur le blé à l’échelle internationale. Elle est aussi présidente du directoire opérationel du GIS Biotechnolgies Vertes. Elle est distinguée pour son parcours exceptionnel, ses hautes qualités scientifiques, et son aptitude à fédérer chercheurs, équipes et institutions, tant au niveau national qu'international, en particulier dans le domaine de la génomique des céréales.

Médailles d’or

La médaille d’or reconnaît l’originalité et la qualité de l’ensemble d’une œuvre couronnant une carrière.

Ingénieure de recherche à l’unité Sciences pour l'action et le développement : activités, produits, territoires (Inra-AgroPArisTech) de l’Inra Versailles-Grignon, Christine Aubry reçoit une médaille d’or pour l'ensemble de ses travaux de recherche en agronomie. Ils ont porté successivement sur la gestion technique des exploitations agricoles, leur coordination au sein d'un territoire, et enfin sur l'agriculture urbaine dont elle devient une spécialiste reconnue et l'animatrice dynamique d'une équipe et de plusieurs programmes.
> En savoir plus sur ses travaux :

François Tardieu est directeur de recherche à l’Inra de Montpellier (Laboratoire d'écophysiologie des plantes sous stress environnementaux Inra-Supagro Montpellier) et travaille  à la modélisation de la variabilité génétique des réponses des plantes aux changements climatiques. Il a pour cela engagé la communauté française dans le phénotypage haut débit qui permet de caractériser des milliers de plantes soumises à des conditions contrastées de température et sécheresse. Il est récompensé pour ses travaux sur l’interaction entre génotype et environnement chez les plantes.
> En savoir plus sur ses travaux :

Entomologiste spécialiste de la protection des cultures, Denis Thiéry est directeur de recherche et directeur de l’unité mixte de recherche Santé et agroécologie du vignoble (Inra-Bordeaux Sciences Agro) du centre Inra Bordeaux-Aquitaine. Son implication dans l’agroécologie et le biocontrôle en viticulture est saluée à travers cette médaille qui distingue son action en tant qu’acteur de la science fondamentale et agronomique, au service de l’agriculture et de la réduction de l’usage des produits phytosanitaires.
> En savoir plus sur ses travaux :

  • Denis Thiéry, lauréat 2016 de la médaille d’Or de l’Académie d’Agriculture de France : lire son portrait

Médailles de vermeil

La médaille de vermeil récompense des collaborateurs techniques qui ont rendu, au cours de leur carrière, d’éminents services à des équipes de recherche, ou des responsables de travaux récents et encore peu connus, mais dont il apparaît déjà clairement qu’ils auront des conséquences importantes. Cette médaille peut également distinguer des auteurs d’ouvrages dont l’analyse a été faite par l’Académie et dont la qualité et l’originalité sont particulièrement remarquables.

Agronome et ethnobotaniste, ingénieur de recherche à l’unité mixte de recherche Botanique et modélisation de l’architecture des plantes et des végétations (Cirad-CNRS-Inra-IRD-Université de Montpellier) à l’Inra de Montpellier, Michel Chauvet est co-fondateur du Bureau des ressources génétiques. Il est médaillé pour son activité de publication d’ouvrages, en particulier « La biodiversité, enjeu planétaire : préserver notre patrimoine génétique », et « Nikolaï Vavilov, retour sur la vie et l’œuvre d’une figure de l’agronomie et de la génétique soviétique ».

Joël Daroussin est ingénieur de recherche à l’unité de recherche en Sciences du sol du centre Inra Val de Loire, site d’Orléans. Il est récompensé pour sa mise en œuvre, par informatisation, de modèles portant sur les sols, leur érosion, et les dynamiques des agro-climato-cultures. Son travail sur les transferts d’échelle à l’aide des systèmes d’information géographiques est aussi salué.

Également ingénieure de recherche à l’unité de recherche en Sciences du sol du centre Inra Val de Loire, site d’Orléans Odile Duval est quant à elle distinguée pour sa contribution à l'émergence des nouvelles technologies en science des sols - qu’il s’agisse de bases de données, d’intégration et de partage des données, ou de cartes - au service du collectif.

Ingénieur de recherche et responsable de la mission Archorales (archives orales de l'Inra), Christian Galant est rattaché au Collège de direction de l’Inra ainsi qu’à l’unité mixte de recherche Agroécologie, innovations, territoires (Inra-INP-Toulouse-ENFA-CNRS) de l’Inra Toulouse Midi-Pyrénées.  La médaille distingue son implication au sein du comité d'Histoire Inra-Cirad et ses actions dans l'organisation et la gestion de la sauvegarde des sources orales permettant une meilleure connaissance des métiers et de l'évolution de la pensée scientifique dans la recherche agronomique.

Une médaille est remise à Martine Bouissou-Matet Yerle, directrice de recherche à l’unité mixte de recherche Génétique et physiologie des systèmes d’élevage (Inra-INP-Toulouse) de l’Inra Toulouse Midi-Pyrénées. Elle salue son travail sur la cartographie du génome porcin incluant le développement d'outils biologiques mis à la disposition de la communauté scientifique internationale. Elle récompense aussi  le développement de méthodologies originales qui ont contribué à montrer le rôle capital joué par l’organisation nucléaire dans la régulation de l’expression des gènes.

Médaille d’argent

La médaille d'argent distingue une excellente thèse, dont l'analyse a été faite par l'Académie.

Marc Moraine a réalisé une thèse en agronomie des territoires au sein de l’unité mixte de recherche Agroécologie, innovations, territoires (Inra-INP-Toulouse-Enfa-CNRS) du centre Inra de Toulouse, sous la direction de Michel Duru et Olivier Therond. Ses travaux, portant sur  la conception et l’évaluation des systèmes de production intégrant culture et élevage à l'échelle du territoire, sont notamment distingués pour la nouveauté de leurs apports méthodologiques.

Laure Vogel a été doctorante au sein de l’unité mixte de recherche Écologie fonctionnelle et écotoxicologie des agroécosystèmes (Inra- AgroParisTech) du centre Inra de Versailles-Grignon. Cette médaille récompense sa thèse, réalisée sous la direction de Patricia Garnier et soutenue en novembre 2015, dont les travaux portaient sur la modélisation de la biodégradation des matières organiques dans les sols, en fonction de l'accessibilité physique de l'activité biologique.

Prix de mémoire de fin d’études de la Fondation Xavier-Bernard

Ces prix annuels, comportant l’attribution d’une somme de 700 et 1 000 euros, récompensent les élèves des établissements d'enseignement supérieur agronomique, publics et privés, qui auront présenté, au moment de la sortie de leur école, les meilleurs mémoires de fin d'études. Deux élèves ayant effectué leur stage de fin d’études dans un laboratoire Inra ont reçu ce prix.

Étudiante au sein d’AgrocCampus Ouest (Centre de Rennes), Anne-Lise Boixel a réalisé son stage de fin d’études d’ingénieure agronome à l’unité mixte de recherche Écologie fonctionnelle et écotoxicologie des agroécosystèmes (Inra- AgroParisTech) du centre Inra de Versailles-Grignon. Elle reçoit un prix de 1 000 euros pour son mémoire portant sur l’intérêt de la diversité spécifique et variétale à l’échelle de la parcelle agricole pour limiter la progression d’une maladie : la septoriose du blé.
> En savoir plus sur ses travaux

Olivia Pointurier est diplômée de Montpellier Supagro et a réalisé son stage de fin d’études au sein de l’unité mixte de recherche Agroécologie (AgroSup Dijon-Inra-Université de Bourgogne) du centre Inra Dijon Bourgogne Franche-Comté. Elle reçoit un prix de 1 000 euros pour son mémoire consacré à la modélisation des effets des systèmes de culture sur la dynamique de la plante parasite orobranche rameuse, en interaction avec la flore adventice.

Bourses de recherche Jean et Marie-Louise Dufrenoy

Trois jeunes chercheurs ont par ailleurs reçu une bourse de recherche Dufrenoy leur permettant de poursuivre ou de promouvoir leurs travaux de thèse. Ces bourses annuelles sont attribuées à de jeunes chercheurs préparant un doctorat ou à des techniciens inscrits dans des formations avancées de promotion de leurs recherches et poursuivant des travaux originaux. Les disciplines concernées sont prioritairement : la chimie biologique, la microbiologie, la phytopharmacie, la génétique, la phytotechnie, la zootechnie, la sylviculture, les sciences de la nutrition, la statistique et l’informatique, appliquées à tous les domaines agronomiques, y compris l’économie. Depuis 2014, le financement de ces bourses est assuré paritairement par le Crédit Agricole d’Ile-de-France Mécénat.

Delphine Eoche-Bosy, doctorante à l’Institut de génétique environnement et protection des plantes (Inra-Agrocampus Ouest-Université de Rennes 1) à l’Inra de Rennes Bretagne-Normandie, a reçu une bourse de 3 200 euros pour effectuer un séjour de recherche au Centre de recherche et de développement en horticulture à Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec, Canada) en mars et avril 2016, dans le but d'identifier les régions génomiques du nématode à kyste de la pomme de terre impliquées dans l'adaptation aux résistances de sa plante hôte. Elle a aussi participé au congrès de Nématologie des Amériques (ONTA-SON) du 17 au 21 juillet 2016 à Montréal.

Également doctorant à l’Institut de génétique environnement et protection des plantes (Inra-AgroCampusOuest-Université de Rennes 1) à l’Inra de Rennes Bretagne-Normandie, Alexandre Pelé a reçu une bourse de 1 200 euros pour participer à une conférence sur la thématique génétique et biodiversité, International Conference on Polyploidy, Hybridization and Biodiversity (ICPHB), tenue à Rovinj (Croatie) en mai 2016.

Une bourse de 2 700 euros a été attribuée à Elise Albert, doctorante à l’unité Génétique et amélioration des fruits et légumes de l’Inra Paca, site d’Avignon, pour présenter ses travaux de recherche lors de la treizième conférence des Solanaceae tenue à l’Université de Davis (Californie, USA) en septembre 2016. Elle a également pu visiter le Centre de ressources génétiques de la tomate (TGRC) de l'université de Davis.