• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Bourses du Conseil européen de la recherche : 2013, un bon millésime pour l’Inra

L’ambition des bourses du Conseil européen de la recherche (ERC) est de favoriser les meilleures recherches dans la course à la connaissance internationale. Six chercheurs Inra ont été récompensés dans le cadre des appels à projets 2013 de l’ERC du 7e programme cadre de recherche développement de la Commission Européenne (PCRD). Lisa Wingate et Sylvain Raffaele sont lauréats d’une bourse « Starting Grants », Abdelhafid Bendahmane et Antoine Kremer reçoivent une bourse dans la catégorie « Advanced Grants », Olivier Berteau et Olivier Hamant ont quant à eux reçu une bourse dans la catégorie « Consolidator Grants ».

Bénéficiaires de subventions
Par Julie Cheriguene
Mis à jour le 04/07/2017
Publié le 18/12/2013

Cette année, les appels à projets étaient ouverts dans quatre catégories : les « Starting Grants », les « Advanced Grants », les « Consolidator Grants » et les « Synergy Grants », avec pour objectif commun de soutenir, sur le seul critère de l’excellence, des projets de recherche exploratoire, novateurs et ambitieux, ouvrant la voie à de nouvelles avancées scientifiques et technologiques. Dotés de 400 millions d’euros, les bourses ERC « Starting Grants », réservées aux jeunes chercheurs justifiant d’une expérience de 2 à 7 ans après le doctorat, permettent aux lauréats de créer leur propre équipe de recherche grâce à une bourse pouvant s’élever à 2 millions d’euros pour 5 ans. Dotés de 660 millions d’euros, les bourses  ERC « Advanced Grants », attribuées à des scientifiques reconnus leaders d’exception dans leur activité de recherche, peuvent quant à elles atteindre 3,5 millions d’euros. 575 millions d’euros sont alloués aux bourses ERC dans la catégorie « Consolidator Grants ». Pouvant s’élever à 2,75 millions d’euros, elles sont destinées aux chercheurs possédant entre 7 et 12 ans d’expérience depuis l’obtention de leur doctorat, avec un parcours scientifique très prometteur.

Deux lauréats Inra pour les ERC « Consolidator Grants »

8,5 % des 3 600 projets déposés ont été sélectionnés. Le nombre de projets retenus portés par des femmes est en hausse, 24 % cette année contre 22,5 % en 2012. Les 312 scientifiques lauréats, de 33 nationalités différentes, travaillent au sein d’instituts basés dans 21 pays européens. La France figure parmi les pays leaders en termes d’organismes de recherche accueillant des lauréats (avec le Royaume-Uni et l’Allemagne), et en termes de chercheurs de nationalité française (avec les allemands et les italiens). Le taux de réussite Inra par rapport au nombre de candidatures soumises s’élève à 50 %.

Olivier Berteau est chargé de recherche à l’unité mixte de recherche Micalis (Inra-AgroParis Tech) de l’Inra de Jouy-en-Josas. Son projet « NoRaChem » (1), à l'interface entre la chimie et la biologie, vise à étudier une famille d'enzymes émergentes catalysant des réactions chimiquement difficiles et impliquée dans des processus clés du vivant tels que la biosynthèse de vitamines, d'antibiotiques ou la réparation de l'ADN. L'enjeu est de décrypter les mécanismes de ces nouvelles enzymes pour développer, par une approche de biologie synthétique, des catalyseurs innovants, respectueux de l'environnement. Cette bourse, d’un montant de 2 millions d’euros sur cinq ans, sera principalement utilisée pour le recrutement de jeunes chercheurs et l'acquisition d'équipements de pointe pour l'étude de ces métalloenzymes.

> Lire son portrait

Olivier Hamant est chargé de recherche à l’unité mixte de recherche Reproduction et Développement des plantes (Inra-CNRS-ENS Lyon-UCB Lyon 1). L’objectif de son projet « MechanoDevo » (2) est d’identifier le rôle des voies de mécanotransduction dans le développement des plantes. Il s’agit d’un projet de recherche fondamentale et interdisciplinaire dont l’ambition est de mieux comprendre comment la croissance d’une plante peut en retour contrôler l’activité des gènes. Le montant de la bourse, 1,8 millions d’euros sur 5 ans, sera utilisé pour développer de nouvelles technologies de biomécanique cellulaire et pour le recrutement de jeunes chercheurs.

> Lire son portrait

Deux lauréats Inra pour les ERC « Starting Grants »

Le nombre de projets sélectionnés portés par des femmes dans cette catégorie pour l’édition 2013 a pour la première fois atteint 30 % (24 % en 2012). 9 % des 3 329 projets déposés ont été retenus : ont été distingués 287 jeunes chercheurs de 34 nationalités différentes, et appartenant à 162 organismes de recherche à travers l’Europe, dont une chercheuse et un chercheur Inra. Le taux de réussite Inra par rapport au nombre de candidatures soumises s’élève à 40 %.

Lisa Wingate, chercheuse à l’unité Écologie fonctionnelle et physique de l'environnement (Ephyse) du centre de Bordeaux, est la deuxième femme à obtenir cette bourse à l’Inra. Ce financement, d’une hauteur de 1,7 million d’euros sur cinq ans, lui permettra de prolonger ses travaux sur le rôle des microorganismes du sol dans les flux de carbone atmosphérique à l’échelle mondiale. Elle étudie plus particulièrement l’anhydrase carbonique, une enzyme dont elle explore les mécanismes de régulation dans différents écosystèmes et conditions expérimentales, afin d’améliorer la compréhension du cycle du carbone (3). L’utilisation de cette bourse sera principalement dédiée à la formation d’une nouvelle équipe et la construction d’un laboratoire avec des équipements de pointe à l’unité Ephyse de Bordeaux.

> Lire son portrait

Sylvain Raffaele, chercheur au Laboratoire des Interactions plantes - microorganismes (LIPM),  unité mixte de recherche Inra-CNRS de l’Inra de Toulouse, a obtenu une bourse de 1,5 million d’euros sur 5 ans pour son projet « VariWhim » (4) destiné à lutter contre le champignon Sclerotinia sclerotiorum, qui provoque d’importants dégâts sur les cultures oléagineuses et maraîchères. Sylvain Raffaele est le deuxième chercheur français à obtenir une bourse « Starting Grant » dans le domaine des « Biotechnologies à but non médical » depuis la création du programme en 2007. Ce financement va lui permettre de monter une équipe de six personnes et de créer les outils et ressources pour mener à bien ce projet.

> Lire son portrait

> En savoir plus sur son projet

Deux lauréats Inra pour les ERC « Advanced Grants »

2 400 projets ont été déposés, avec un taux de réussite de 12 %. Seuls 13 % des projets sélectionnés étaient portés par des femmes. Les 284 chercheurs confirmés lauréats sont de 27 nationalités différentes et basés dans 150 organismes de recherche européens, dont deux chercheurs Inra. Le taux de réussite Inra par rapport au nombre de candidatures soumises s’élève à 50 %.

Abdelhafid Bendahmane est directeur de recherche à l’unité mixte de recherche Génomique végétale (Inra-CNRS-Université Evry-Val d'Essonne) de l’Inra Versailles-Grignon. Son projet (5) vise à élucider les mécanismes de détermination du sexe des plantes et de la parthénocarpie – aptitude à produire des fruits sans fécondation, donc exempts de graines – pour améliorer les cultures. Cette bourse, d’un montant de 2,5 millions d’euros sur cinq ans, sera principalement utilisée pour le recrutement de jeunes chercheurs et la réalisation d’analyses moléculaires et phénotypiques dans un but de créer de nouveaux prototypes de plantes.

> Lire son portrait

Antoine Kremer est directeur de recherche à l’unité mixte de recherches Biodiversité, gènes & communautés (Inra-Université Bordeaux 1) à l’Inra de Bordeaux. Son projet (6), doté d’une bourse de 2,5 millions d’euros, a pour objectif d’estimer la  vitesse à laquelle les arbres évoluent au plan génétique en réponse aux pressions de sélection induites par les changements  environnementaux.  L’ensemble du projet porte sur trois échelles de temps : l’holocène (au cours du réchauffement induit depuis la dernière glaciation), l’anthropocène (depuis le réchauffement consécutif au petit âge glaciaire) et l’époque contemporaine. L’ensemble des mécanismes évolutifs seront assemblés dans un moteur de simulation qui devrait permettre de prédire les changements évolutifs futurs. La bourse sera principalement utilisée pour le recrutement de post-doctorants et la réalisation d’analyses moléculaires et phénotypiques.

> Lire son portrait

(1) Novel radical chemistry for complex peptide synthesis and engineering
(2) Mechanical signals in plants: from cellular mechanisms to growth coordination and patterning
(3) Carbonic anhydrase: where the CO2, COS and H2O cycles meet
(4) Understanding White Mold disease quantitative resistance using natural Variation
(5) Unraveling sex determination and parthenocarpy mechanisms to improve crops
(6) From Holocene to Anthropocene: the pace of microevolution in trees

Palmarès Inra des éditions précédentes

En 2012

En 2011

  • Raphaël Mercier, lauréat d’une bourse ERC « Starting Grants »
  • Jan Traas, lauréat d’une bourse ERC « Advanced Grants »

En 2009

En savoir plus