• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
XIIIe cérémonie des Lauriers de l'Inra - 2018. © Arnaud Veldemann

Lauriers 2018

La vigie des RH

520 permanents, c’est l’effectif des ressources humaines qu’anime et fait évoluer Jean-Michel Gigleux avec professionnalisme et écoute, au sein du département « Écologie des forêts, prairies et milieux aquatiques » de l’Inra. Il reçoit un Laurier d’appui à la recherche 2018 de l’Inra.

Par Sarah-Louise Filleux
Mis à jour le 29/01/2019
Publié le 10/12/2018

«J’étais bon en maths » voilà comment Jean-Michel Gigleux résume son premier choix de carrière qui aboutit à son recrutement en 1993 au service comptabilité  de l’Inra Grand Est-Nancy. De ce métier, il a appris la rigueur et la précision des chiffres et des procédures ou est-ce l’inverse ? En 12 ans, Jean-Michel développera procédures et indicateurs initiant les prémices d’une démarche qualité avant l’heure dans les services d’appui, avant d’entamer un virage à 180 degrés en 2008. Sollicité par ses collègues du département « Écologie des forêts, prairies et milieux aquatiques », il devient responsable des Ressources Humaines du département. Dix ans plus tard, référent dans son expertise métier à l’Inra, il occupe encore le poste avec enthousiasme.

L’inconnu… Un défi à relever

Un puits de savoir et de curiosité

« J’aime creuser un sujet dans le détail » confie Jean-Michel Gigleux « et je ne fais jamais les choses à moitié ». Dans son bureau, un tableau étrange s’affiche à l’écran. Rempli de rouge, de vert, de chiffres, sa vision laisse pantois.  « Et voilà, ce document contient toutes les informations à jour par rapport aux besoins RH du département » annonce Jean-Michel en souriant. Cet amas d’information synthétise les compétences actuelles des 34 unités scientifiques gérées par le département, ainsi que celles nécessaires pour conserver la qualité scientifique au cours des cinq voire dix années à venir. Sous sa souris, défilent, anonymes, des profils, des dates… chaque couleur correspond à une information précise. Cet ensemble de données se rapporte à plus de 500 agents permanents : départ à la retraite, mobilité, évolution de poste… Jean-Michel a créé l’outil pour pouvoir suivre en temps réel les évolutions humaines et adapter la stratégie RH du département. Avec simplicité, il montre également les outils pour la gestion de projet et l’animation de collectif qu’il met en place. En 10 ans, Jean-Michel est devenu la référence auprès de ses collaborateurs et de ses supérieurs. Il connaît sur le bout des doigts les normes en vigueur, celles qui ne le sont plus et quand ces modifications ont pris effet.  Lorsque des statistiques nationales sortent, il vérifie toujours que « cela colle avec nos chiffres terrain ». L’inconnu ne l’effraie pas, au contraire, selon lui c’est un défi à relever pour devenir expert.

Un aventurier à l’écoute

Une passion des chiffres, mais aussi des collectifs, Jean-Michel interagit avec une équipe de sept personnes dont deux collaborateurs à distance.  « Ce que j’aime dans ce travail d’appui, c’est que lorsqu’on aide une unité, on peut voir directement le résultat ». Jean-Michel joue un rôle de conseil et d’accompagnement auprès du département et directeurs d’unités. Il est amené à se déplacer aux quatre coins de la France pour rencontrer les personnels scientifiques et techniques. C’est parfois une contrainte, mais surtout une motivation pour ce passionné d’avion. Stéphanie Delvig, assistante du département, et Anne Jambois, animatrice de la cellule de direction du département qualifient Jean-Michel « d’homme de confiance avec une grande capacité d’écoute ». Une qualité qu’il cultive : « c’est important d’avoir le ressenti du terrain, connaître les gens, leurs problématiques, leur motivation, c’est ce qui permet de résoudre les tensions nées dans un collectif ».  

« Recevoir le laurier c’était une surprise »… À ce sujet Jean-Michel n’en dira pas plus. Épanoui dans son quotidien, il prépare déjà le futur avec le rapprochement Inra-Irstea « avoir plein de projets, c’est ça aussi l’Inra ».

Lauriers Inra 2018. Portrait de Jean-Michel GIGLEUX, laurier appui à la recherche. Assistant ingénieur au Département Ecologie des Forêts, Prairies et milieux Aquatiques. Centre Grand Est-Nancy.. © Inra, MAITRE Christophe
Lauriers Inra 2018. Portrait de Jean-Michel GIGLEUX, laurier appui à la recherche. Assistant ingénieur au Département Ecologie des Forêts, Prairies et milieux Aquatiques. Centre Grand Est-Nancy. © Inra, MAITRE Christophe

Contact(s)
Département(s) associé(s) :
Écologie des forêts, prairies et milieux aquatiques
Centre(s) associé(s) :
Grand Est - Nancy

Mini-CV

53 ans, marié, 3 enfants

Parcours :

  • 1983 Brevet d'enseignement professionnel (BEP) Comptabilité
  • 1986 Bac technique de Gestion
  • 1993 Recruté au service « Comptabilité »  du Centre Inra Grand-Est-Nancy
  • 2008 Responsable Ressources Humaines au département scientifique EFPA
  • 2012-2018 Secrétaire d’une des quatre Commissions Consultatives de la Recherche à l’Inra

Hobbies : passionné d’aviation et de photographie

Et après ?

« Que chacun se sente bien dans ses missions », c’est le fer de lance de Jean-Michel Gigleux.  Avec l’équipe du département il « souhaite continuer à construire des animations de collectifs innovantes », telles que les séminaires mêlant différents corps de métiers pour renforcer les liens entre les communautés de travail. À l’aide de quiz, d’ateliers ou de vidéos, Jean-Michel et ses collègues font prendre conscience de façon humoristique les contraintes de chacun des acteurs. Un projet à long terme qui va encore être amené à évoluer avec l’arrivée des collaborateurs Irstea.