• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
XIIIe cérémonie des Lauriers de l'Inra - 2018. © Arnaud Veldemann

Lauriers 2018

Christine Charlot, l’archi-volontaire

Christine Charlot a un rire immanquable. Sa bonne humeur et son énergie débordante ne la font pas passer inaperçue. Elle a mené bon train un parcours diversifié entre Paris et Bordeaux. Elle maîtrise ses dossiers, connait parfaitement l’intérieur de la matrice Inra. Ses qualités d’écoute sont appréciées. L’actuelle directrice des services d’appui à l’Inra Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux et secrétaire générale du Comité d’éthique Inra-Cirad-Ifremer, est lauréate du Laurier Inra 2018 « Appui à la recherche » pour l’ensemble de son parcours au sein de l’nstitut.

Par Patricia Léveillé
Mis à jour le 13/12/2018
Publié le 10/12/2018

« Christine est arrivée ! » Au 1er étage du « Château », petit nom du bâtiment des services d’appui et de la présidence de centre de l’Inra à Villenave-d’Ornon, impossible de ne pas savoir que la Directrice des services d’appui (DSA) est là. Son rire retentit d’un bout à l’autre du couloir ! Depuis 2016, Christine Charlot a la responsabilité des 60 agents des équipes ressources humaines, budget-comptabilité, marchés publics, partenariat, patrimoine immobilier, logistique, informatique, prévention, instances collectives, communication… Convaincue que la qualité de l’appui contribue à la dynamique globale de l’Institut, la nouvelle directrice a lancé dès le printemps suivant son arrivée la formation « Tous acteurs de l’appui à la recherche : cultivons ce qui nous rassemble ! ». « C’est vrai, elle peut être « bousculante », reconnaît sa secrétaire, « mais elle a amené avec elle une envie de nous souder. C’est de l’empathie sur pattes ! ». Les moments collectifs ont toujours été une source de satisfaction dans le travail de celle qui dit avoir longtemps fait un métier de l’ombre, mais aussi un métier d’interface.

J’avais besoin de plus d’action

C’est sans regret qu’elle n’est pas allée au bout de son cursus de thèse en droit social. Son besoin de bouger l’amène au service juridique et du contentieux de l’Inra en 1985. Puis vient « une chouette année où nous avons sillonné l’Ouest américain », tandis que Christine accompagnait son mari chercheur en astronomie pour son post-doc en Californie. De retour en France en 1990, la jeune juriste passe sept années très formatrices au service du personnel. Elle y développe son sens du dialogue et des relations humaines.

« Avant tout accompagner les scientifiques »

1998. Christine Charlot prend le poste de secrétaire générale adjointe du centre Inra Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux. Elle y met en pratique sa philosophie de l’appui : « mettre à la disposition des scientifiques les bonnes conditions pour leurs recherches ». Partenariat, marchés publics, projets et contrats européens forment alors ses dossiers quotidiens. Organisation, gestion, animation et conseil dessinent le contour de ses compétences.
Est-ce là qu’est née sa vocation partenariale ? s’interroge François Houllier, qui la recrute comme adjointe au département scientifique Forêts et milieux naturels en 2002. Leur collaboration, qui durera jusqu’en 2016, est émaillée de moments forts, en particulier la création du département scientifique « Ecologie des forêts, prairies et milieux aquatiques » (2004). L’adjointe passe ensuite trois ans entre Paris et Bordeaux car elle a décidé de continuer à faire équipe avec François Houllier à la direction scientifique Plante et produits du végétal. Où trouve-t-elle en plus le temps d’animer les groupes « Filières végétales » et de coordonner le programme ANR sur les OGM en pleine polémique sociétale ?  « Ce qui m’a frappé, c’est son implication, sa capacité à se mobiliser, son enthousiasme et sa générosité pour le bon fonctionnement de nos dispositifs », témoigne l’actuel Président de l’Ifremer.

Première directrice de l’unité d’appui du collège de direction

Les années collège

Et c’est peu dire ! À partir de 2008, Christine Charlot assure le secrétariat général du collège de direction (Codir)1 dans le cadre du second mandat de PDG de Marion Guillou. Et comme la prise de risque n’effraie pas ce chantre de l’optimisme, Christine accepte également de mettre en place et prendre la direction de la nouvelle unité unique d’appui du collège de direction. Elle remplit ces deux fonctions de son pragmatisme et d’une excellente connaissance des rouages de l’Inra, jusqu’à la fin du mandat de PDG de François Houllier. Début 2016, il lui confie le secrétariat général du comité d’éthique Inra-Cirad, étendu à l’Ifremer et doté d’un nouveau président, Axel Kahn. « Elle pense, agit pour l’Inra 24h/24 », assure Hubert de Rochambeau, président du centre aquitain, très heureux que « cette passion de l’Inra », ait saisi l’occasion de revenir à Bordeaux en 2016. Les dossiers scientifiques, la rédaction de documents, les séminaires avec les présidents de centre et les chefs de département lui manquent parfois. Des piles ordonnées de cahiers grand format recouvrent son bureau, signe distinctif des années au Codir, « j’étais la seule à utiliser des cahiers pour prendre des notes » et marque de son penchant pour l’écriture. Recevoir le Laurier d’appui à la recherche la surprend, naturellement. Elle ne s’attendait pas, « à ce qu’une personne ayant été à la DG soit sélectionnée ! Je le prends comme la reconnaissance d’un parcours atypique et d’un engagement envers l’Institut et ses collectifs. »

(1) Le Collège de direction de l’Inra est l’instance collégiale en charge du pilotage stratégique global de l’Institut. Il se compose aujourd’hui du Président-directeur général de l’Inra, des deux directeurs généraux délégués (DGD) (en charge respectivement de l’appui à la recherche et des affaires scientifiques) – qui forment la « direction générale » stricto sensu (c’est-à-dire l’organe exécutif de l’Institut), des trois directeurs scientifiques (Agriculture, Alimentation, Environnement) et des directeurs de la DARESE et de la DRH.

Au centre, Christine CHARLOT, entourée des équipes des unités du centre de recherche Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux. Laurier 2018 "Appui à la recherche.. © Inra, MAITRE Christophe
Au centre, Christine CHARLOT, entourée des équipes des unités du centre de recherche Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux. Laurier 2018 "Appui à la recherche. © Inra, MAITRE Christophe

Contact(s)
Centre(s) associé(s) :
Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux

Et après ?

Fusion Inra Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux / Irstea : trouver un nouvel équilibre

Arrivée à mi-parcours de son mandat, Christine Charlot s’est déjà investie dans des opérations de mutualisation avec le centre Inra Nouvelle-Aquitaine-Poitiers. Forte de cette expérience, elle regarde la prochaine fusion Inra-Irstea pour 2020 avec pragmatisme. L’Irstea est présent dans la région bordelaise, sur le site de Cestas, avec deux unités scientifiques et des services généraux. « 180 personnes en plus, dont une vingtaine pour les services généraux, cela a un impact. Des questions se posent, des inquiétudes émergent des deux côtés, » affirme avec lucidité la directrice des SDAR que ce chantier important attend pour sa seconde partie de mandat. Sa motivation ? Assurer une cohésion d’ensemble à l’échelle du futur centre unique, privilégier le vivre ensemble et réassurer les personnes dans leur rôle d’appui dans la vie du nouveau centre.

Mini CV

58 ans, mariée
Parcours
1985 : Recrutée en tant que contractuelle à l’Inra, Service juridique et du contentieux : responsable du contentieux et de la réglementation générale. Paris
1986 : Titularisation
1989 : Disponibilité (USA)
1990 : Chef de la division de gestion des personnels puis chef du service des carrières. Direction des Ressources humaines, Paris.
1998 : Secrétaire générale adjointe, centre Inra Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux.
2002 : Adjointe au partenariat et responsable Europe, Département Ecologie des forêts, prairies et milieux aquatiques (ex-Forêts et milieux naturels), Bordeaux-Pierroton.
2005 : Adjointe au directeur scientifique Plante et produits du végétal. Animation des groupes Filières végétales & coordination du programme ANR OGM, Paris/Bordeaux.
2008 : Directrice de l’unité Codir et Secrétaire générale du Collège de direction, Paris
2012-2013 : Secrétaire générale du Conseil d’administration
Depuis 2016 : Secrétaire générale du comité d’éthique Inra-Cirad-Ifremer.
Depuis 2016 : Directrice des services d’appui du centre Inra Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux.
Élue en 2018 au Conseil scientifique de l’Inra (secteur 9 Appui à la recherche)
Diplômes et formation
Formation de juriste en Droit social, niveau DEA. Maîtrise en Droit privé. Admissible au concours d’entrée à l’École nationale de la magistrature.
Auditrice de l’IHEST (Institut des Hautes Études pour la Science et la Technologie) / promotion Léonard de Vinci (2012-2013)
Loisirs :
Lecture (tout !) et cinéma (notamment américain années 50-60). Voyages et grands espaces, mais aussi les villes !
L’art lié aux civilisations, l’histoire, les musées, les livres. Moments de convivialité avec des ami-e-s.