• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Les Lauriers de l'Inra 2017

Lauriers 2017

À la croisée des chemins

« Les jours sont peut-être égaux pour une horloge, mais pas pour un homme. » Cette citation de Marcel Proust a marqué l’élève Françoise Macouin, qui planchait alors sur l’épreuve de français de son brevet d’enseignement agricole. Elle en a la certitude, elle sera actrice de sa vie, toujours en mouvement. Comme en témoigne son parcours atypique en gestion des ressources humaines.

Par Julie Cheriguene
Mis à jour le 15/12/2017
Publié le 20/11/2017

Après 44 années passées à l’Inra en Poitou-Charentes, Françoise Macouin l’affirme, la RH, ce n’est pas qu’une fonction, c’est un métier. Qui repose sur une connaissance fine de la réglementation. Et sur la capacité à tisser un lien entre les acteurs. Des compétences acquises surtout au contact des autres : « on ne grandit pas seule, on se construit avec ceux qui nous entourent. »

L’Inra, c’est la diversité intellectuelle et culturelle

De l’aplomb

Après un Brevet agent technique agricole, elle est recrutée en tant que contractuelle à l’Inra en 1973, sur une double fonction de secrétaire gestionnaire au sein de deux unités expérimentales du site de Rouillé, et de responsable d’une régie recettes et dépenses. Sa première vie à l’Inra et un attachement à l’Institut aussitôt formé : « j’ai apprécié la qualité de vie qu’offrait l’établissement. J’étais proche de chez moi, tout en travaillant dans un environnement porteur ! »
1985, on lui propose de s’occuper de la gestion du personnel non titulaire des sites de Lusignan et de Rouillé. Elle saisit la balle au bond : « j’ai changé de métier ! » Jusqu’à devenir en 2002 la responsable du personnel du centre Inra en Poitou-Charentes. « Le centre est atypique, explique Françoise. Il est composé majoritairement d’unités expérimentales, dispersées sur des sites distincts géographiquement (1). Cela n’a pas été simple de transférer toute la gestion du personnel à Lusignan. Chaque site a sa propre identité. »
Son badge autour du cou, Françoise arpente les bâtiments et ouvre toutes les portes. Elle est reconnue sur le centre. Pour son tempérament dynamique, volontaire et convivial. Pour sa dépendance au café aussi, connue voire entretenue comme le confiera avec amusement un de ses collègues : « le midi, c’est à celui qui lui donnera son jeton de café ! »

De l’appui

Avec la gestion du personnel de proximité, elle s’intéresse particulièrement à une problématique forte : le maintien de l’emploi pour les agents en situation de handicap. « C’est essentiel de pouvoir continuer à développer ses compétences dans son métier, » une action révélatrice selon elle de l’importance d’une équipe pluridisciplinaire mêlant RH, prévention ou encore service social. « C’est une grande satisfaction collective lorsque notre travail aboutit aux aménagements de poste adéquats. »
En 2000, à l’écoute du besoin de professionnalisation de la RH, elle se lance dans une formation diplômante au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) de Poitou-Charentes. Un clin d’œil pour la jeune fille qu’elle a été et qui aurait aimé poursuivre ses études, et un temps fort de sa vie rythmée par un investissement personnel considérable : « mon mari en a profité pour devenir accro au golf », raconte-t-elle dans un éclat de rire.
Les points décisifs, elle n’a jamais eu peur de les jouer, comme ses concours internes qui lui ont permis de faire progresser sa carrière. « Les oraux de concours, c’est service-volée ! » Françoise sait de quoi elle parle. Dès qu’elle le peut, c’est au tennis qu’elle évacue la pression : « sur le court je suis seule face à moi-même. Au travail je joue collectif, c’est complémentaire ! Je puise dans tous les cas dans mes ressources pour donner le meilleur. »
Avec son travail sur l’identification des compétences des agents en lien avec le référentiel des emplois de la recherche et de l’enseignement supérieur (2), elle a mis le centre sur la voie de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (3) voulue par l’Institut. « Sa trajectoire est rare, reconnaît Jean-Marc Chabosseau, président du centre Nouvelle-Aquitaine Poitiers. Une volonté de toujours faire plus, souligne-t-il, et d’accompagner le mouvement de l’Inra vers une gestion des ressources humaines. »

En bas de l'escalier au centre, Françoise Macouin, Laurier d’appui à la recherche 2017, entourée de l'équipe du centre Inra Nouvelle-Aquitaine Poitiers.. © Inra, MAITRE Christophe
En bas de l'escalier au centre, Françoise Macouin, Laurier d’appui à la recherche 2017, entourée de l'équipe du centre Inra Nouvelle-Aquitaine Poitiers. © Inra, MAITRE Christophe

(1) Quatre sites composent le centre Inra Nouvelle-Aquitaine Poitiers : Lusignan, également entité administrative, Le Magneraud, Saint Laurent de la Prée et Chizé.

(2) Les métiers des ingénieurs et personnels techniques de recherche et de formation (ITRF) et des ingénieurs et personnels techniques de la recherche (ITA) sont décrits dans le répertoire des branches d’activités professionnelles et des emplois-types, dénommé RéFérens (REFérentiel des Emplois-types de la recherche et de l’Enseignement Supérieur).

(3) Une analyse dynamique des effectifs et des compétences des chercheurs, ingénieurs et techniciens de l’Inra menée en 2013 a conduit à la publication du rapport « Gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences » (GPEC). Son objectif : identifier les besoins de compétences à venir dans la recherche et explorer des solutions pour les pourvoir.

Et après ?

Le 1er mai 2018, c’est un nouveau virage qui attend Françoise Macouin avec son départ en retraite. Si la transmission de son savoir est en partie assurée auprès d’une collègue pour le volet gestion des contractuels, elle sait aussi que son remplacement devra passer par une réorganisation des missions en interne et un recrutement sur concours externe. « En RH, la dimension humaine est importante. Être à l’écoute, réactif, communiquer et animer pour rendre simples les procédures : voilà le profil recherché ! »
Quant à sa dynamique de vie, Françoise entend bien la nourrir au travers de voyages et une inscription à l’université Inter Ages, « quand le moment du temps libre sera venu… »

Mini-CV

  • 64 ans, mariée, deux enfants, 4 petits-enfants
  • 1969 : Brevet d’enseignement agricole et Brevet d’études premier cycle (BEPC)
  • 1971 : Brevet agent technique agricole option gestion et économie agricoles
  • 1973 : recrutée en tant que contractuelle à l’Inra
  • 1987 : titularisation via un concours interne Secrétaire d’administration de la recherche
  • 2002 : Certificat général d’Administration et Gestion du personnel, CNAM
  • 2005 : Diplôme Premier cycle (DPC) Hommes, travail et entreprise, CNAM
  • 2006 : Diplôme d’Études supérieurs appliquées en Administration et Gestion du personnel, CNAM
  • Hobbies : tennis, course à pied, tourisme solidaire (Rajastan, Croatie, Espagne, Roumanie, Vénézuela font partie de ses voyages les plus marquants)

Prix et distinctions

  • Laurier d’appui à la recherche 2017